Liens d'accessibilité

Le Burkina commémorera vendredi l'insurrection d'octobre 2014


People celebrate the departure of Burkina Faso's ex-President Blaise Compaore by burning fabric with his political party's logo, in Ouagadougou, capital of Burkina Faso, October 31, 2014. General Honore Traore, the head of Burkina Faso's armed forces, too

People celebrate the departure of Burkina Faso's ex-President Blaise Compaore by burning fabric with his political party's logo, in Ouagadougou, capital of Burkina Faso, October 31, 2014. General Honore Traore, the head of Burkina Faso's armed forces, too

Les 17 millions de Burkinabè sont invités à observer vendredi "une minute de silence" en mémoire des victimes de l'insurrection d'octobre 2014 qui avait chassé l'ancien président Blaise Compaoré après 27 ans au pouvoir.

"Le gouvernement de la Transition invite toutes les chaînes de radio et de télévision à synchroniser avec la radio et la télévision nationales à 09h30, pour qu'à l'unisson et au même moment (...) le peuple burkinabè puisse cesser toute activité et observer une minute de silence en mémoire de nos illustres martyrs tombés sur le champ d'honneur pour que triomphent la liberté et la démocratie au Burkina Faso", indique le texte.

Selon le bilan officiel, 34 personnes sont mortes lors des immenses manifestations anti-Compaoré qui avaient abouti à la chute du régime le 31 octobre 2014. La population s'était dressée contre le projet de M. Compaoré de modifier la Constitution afin de pouvoir briguer un nouveau mandat.

Une retraite aux flambeaux et une cérémonie solennelle officielle d'hommage aux martyrs et des concerts gratuits sont prévus lors d'une "nuit des martyrs" Place de la Révolution, épicentre des manifestations anti-Compaoré.

Le président de transition Michel Kafando a par ailleurs annoncé son intention de déposer "un projet de loi qui fera à jamais et légalement du 31 octobre la journée des martyrs".

Mi-septembre, le Burkina Faso a été le théâtre d'un coup d'Etat avorté, perpétré par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'ancienne garde prétorienne de M. Compaoré, qui a fait quatorze morts.

L'élection présidentielle qui doit permettre au Burkina Faso de tourner la page de la transition aura lieu le 29 novembre.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG