Liens d'accessibilité

Le Brexit : “grave erreur politique” de Cameron

  • Eric Manirakiza

Le Premier ministre britannique David Cameron a commis une « grave erreur politique » qui a abouti à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Mariane Dony, professeur de « Droit de l’Union européenne, aspects de droit institutionnel et de droit matériel » à l’Université Libre de Bruxelles a estimé que M. Cameron n’a pas mesuré l’impact des sujets passionnels qui ont dominé la campagne avant la tenue du référendum.

« David Cameron s’est brulé les doigts et malheureusement tout le monde avec lui », a dit à VOA Afrique Mariane Dony qui a qualifié la décision de referendum de « grave erreur politique ». Ce professeur de « Droit de l’Union européenne » à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) a affirmé que M. Cameron a voulu jouer « un coup de poker » mais qui a mal tourné. « Il n’a pas mesuré l’impact du passionnel » qui a déferlé la campagne tel que « l’immigration, la grandeur passé du Royaume-Uni, de récupérer la souveraineté », a précisé Mariane Dony qui constate que « l’Union européenne » n’a pas eu de place dans la campagne.

Risque de contagion

Il est « peu probable » que le Brexit contamine d’autres Etats membres de l’Union européenne. Selon le professeur Mariane Dony, « tout le monde semble prendre conscience que ce n’est pas aussi facile que ça ». Le risque n’est pas à « sous-estimé », non plus à « surestimé » a expliqué Mme. Dony dans la mesure où aucun parti au pouvoir n’a pas souhaité un référendum similaire. Mais dit-elle, « les pressions de l’opposition peuvent conduire les gouvernements à ce genre de décisions ».

Relations entre l’UE et le Royaume-Uni

« Il ne faut pas rompre les ponts », a analysé Mariane Dony estimant que le Royaume-Uni a besoin de l’UE et vice-versa. Mais on sent bien que du côté des 22, le retrait a « des inconvénients ou des contraintes» et que l’on ne peut pas « avoir tous les avantages ».


VOA Afrique

XS
SM
MD
LG