Liens d'accessibilité

Le bilan humain de Sandy s'alourdit de jour en jour


Les dépouilles de deux petits garçons séparés de leur mère par une vague ont été retrouvées dans des débris

Les dépouilles de deux petits garçons séparés de leur mère par une vague ont été retrouvées dans des débris

Ce vendredi, le bilan de la tempête Sandy avait dépassé les 90 morts, dont au moins 59 dans les Etats du New Jersey et de New York. Les dépouilles de deux petits garçons, âgés de 2 et 4 ans, ont été retrouvées à Staten Island, île marécageuse qui a pris de plein fouet la tempête à New York.

Malgré tout, la municipalité tente désespérément de redonner aux habitants le sentiment d’un retour à la normale. Après la réouverture de Wall Street, le maire de New York, Michael Bloomberg, a refusé d’annuler le très célèbre marathon annuel de la ville, même si dans Manhattan, des dizaines de milliers de personnes sont toujours privées d’électricité.

Les critiques ont beau dire que la police a d’autres chats à fouetter, la municipalité insiste que les efforts de secours se poursuivront, mais que le marathon aura bel et bien lieu.

Il est toujours impossible de fournir un bilan exact de Sandy, à preuve le fait que l’on chiffre les destructions à entre 20 à 50 milliards de dollars. On calcule que pour chaque journée où les commerces restent fermés, la région de New York produit environ 200 millions de dollars en moins.

Dans les zones dévastées, les victimes évoquent les pertes immédiates. « Nous sommes ici depuis environ huit ans. Nous avons eu des problèmes dans le passé, avec la montée des eaux. Mais ça alors, c'est vraiment le pire qui soit jamais arrivé », affirme un Américain.

Dans le quartier chinois de Manhattan, un grand nombre de magasins sont toujours privés d’électricité, mais les clients reviennent. « Ouais, on n'a pas ouvert hier et on a fermé plus tôt le jour de l'incident, alors oui, nous avons perdu nos clients au moins deux jours, donc je travaille à ce qu’ils reviennent. Au moins, on peut faire des affaires aujourd'hui » affirme la propriétaire d’un magasin, Cyndi Cheung.

Bon nombre de new-yorkais sont motivés par le fait que s’ils ne travaillent pas, ils ne gagnent rien. Dans un restaurant, un employé souligne brièvement : « Pas de clients, pas de touristes, pas d’affaires, pas d’argent. »

Si la tempête Sandy entrainé de graves pertes dans l’immédiat, à long terme, elle pourrait redynamiser l’économie de la côte est, fait valoir Robert Johnson de Morningstar Analytics à Chicago. Car il va falloir reconstruire. Et puis, si Sandy a ravagé la côte du New Jersey, elle n’a pas fait autant de dégâts que d’autres ouragans, tels que Katrina, dont la facture avait atteint 100 milliards de dollars, à cause de ses vents puissants. L’économie américaine absorbera sans peine le choc, assure M. Johnson.
XS
SM
MD
LG