Liens d'accessibilité

Le bilan provisoire du crash de l’Antonov à Juba revu à la hausse


Quelques personnes fouillent les restes de l'épave d'un avion-cargo qui est écrasé dans la capitale, Juba, Sud-Soudan, 4 novembre 2015. (AP Photo/Jason Patinkin)

Quelques personnes fouillent les restes de l'épave d'un avion-cargo qui est écrasé dans la capitale, Juba, Sud-Soudan, 4 novembre 2015. (AP Photo/Jason Patinkin)

Au moins 36 personnes ont été tuées dans le crash de l’avion-cargo Antonov qui s’est écrasé mercredi à Juba, indique la Croix Rouge.

Le bilan revu à la hausse semble encore provisoire.

"Jusqu'ici, 36 corps ont été récupérés" par la Croix-Rouge sud-soudanaise, a déclaré à l'AFP Majju Hillary, responsable de la communication de l'organisation.

L’avion était un Antonov vieux de 44 ans et qui, selon son constructeur, n'était pas en état de voler.

L'Antonov An-12 assemblé en 1971 à l'époque de l'URSS a percuté une petite île du Nil-Blanc, située à environ deux km en bout de piste, dans une zone de hameaux agricoles.

Aucune victime n’a été enregistrée au sol. Mais "certains débris sont trop lourds pour être déplacés et nécessitent des engins" difficiles à acheminer, a poursuivi M. Hillary, laissant attendre que le bilan pourrait s’alourdir.

Deux personnes ont initialement survécu dont l'une est ensuite décédée, a-t-il ajouté.

Le constructeur ukrainien a déclaré dans un communiqué que l'Antonov "ne devait pas être en service car les procédures" de rénovation et entretien "prévues par la réglementation n'avaient pas été suivies (...), y compris celles visant à assurer la sécurité".

L'avion enregistré au Tadjikistan avait été assemblé en Ouzbékistan. Son équipage était composé de ressortissants arméniens et Erevan a confirmé la mort de cinq Arméniens dans l'accident.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG