Liens d'accessibilité

Le bilan de l’effondrement d’une école au centre du Nigeria s’alourdit


Un immeuble effondré au Nigeria (Reuters)

Un immeuble effondré au Nigeria (Reuters)

Le bilan de l'effondrement dimanche soir d'une école primaire coranique prés de la ville de Jos est passé à au moins six morts, selon l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA).

On parlait de cinq morts et de 24 blessés un peu plus tôt lundi.

"Un garçon est mort à l'hôpital. Le bilan (des morts) est donc de trois garçons, deux filles et une enseignante", a déclaré Mohammed Abdulsalam, coordinateur local de la NEMA.

Les enquêteurs cherchent à savoir si l'ajout d'étages à ce bâtiment de plain-pied a pu jouer un rôle dans l'accident, a affirmé M. Abdulsalam.

De violentes pluies empêchaient depuis plusieurs jours de nombreux enfants de se rendre dans cette école du sud de Jos, rassemblant des élèves âgés de 5 à 10 ans, a ajouté M. Abdulsalam.

"L'opération de secours s'est achevée la nuit dernière (dimanche) vers 22 heures (21H00 GMT). Nous y retournons ce matin pour de nouvelles fouilles", a-t-il expliqué.

Les effondrements de bâtiments sont monnaie courante au Nigeria, particulièrement pendant la saison des pluies. Parmi les facteurs en cause figurent l'utilisation de matériaux de construction de piètre qualité et le non-respect des normes.

L'an dernier, 116 personnes, en majorité des Sud-Africains, ont péri à Lagos dans l'effondrement d'une auberge accueillant les fidèles étrangers du pasteur nigérian Temitope Balogun Joshua.

L'enquête s'oriente vers un défaut de construction. Les faibles fondations de l'immeuble n'auraient pas supporté les étages ajoutés au bâtiment.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG