Liens d'accessibilité

Le Bayern se sauve encore dans le temps additionnel à la Bundesliga


James Rodriquez du Real Madrid contrôle le ballon entre deux joueurs du Bayern, Xabi Alonso, à gauche, et David Alaba, lors d’un match amical de football, à East Rutherford, New Jersey, 3 août 2016.

Trois jours après sa victoire 5-1 mercredi en Ligue des Champions contre Arsenal, Munich a arraché samedi au mental un nul (1-1) à la dernière seconde du temps additionnel à Berlin contre le Hertha pour la 21e journée de Bundesliga.

Leipzig, actuellement deuxième à 8 points, aura donc une chance dimanche en déplacement à Mönchengladbach de se rapprocher un peu, mais le Bayern restera en tête quoi qu'il arrive. Dortmund, vainqueur de Wolfsburg 3-0, récupère la troisième place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions.

Ce Bayern version Ancelotti peut mal jouer, mais il n'est jamais vaincu! La semaine dernière à Ingolstadt, les champions en titre avaient marqué deux buts dans le temps additionnel pour s'imposer 2-0. Ce samedi, c'est le buteur maison Robert Lewandowski qui est allé leur chercher un point à l'ultime seconde de la partie (1-1, 90+6). La dernière défaite munichoise remonte au 23 novembre dernier contre Rostov en Ligue des champions (3-2)

Pour ce déplacement sur le terrain du 6e, le coach italien Carlo Ancelotti avait procédé à trois changements après l'exploit de l'Allianz Arena. Le défenseur central Javi Martinez avait cédé sa place à Juan Bernat, Xabi Alonso était remplacé par le jeune Joshua Kimmich, et Thomas Müller était prié de suppléer en pointe le canonnier maison Robert Lewandowski, laissé au repos.

Mais c'est Berlin, par Vedad Ibisevic, qui ouvrait le score dès la 21e minute, contre le cours du jeu mais avec opportunisme.

Face à l'impuissance totale de son équipe, Ancelotti prenait l'étonnante décision de sortir ses deux milieux défensifs Kimmich et Vidal à l'heure de jeu, pour ramener Alonso et Lewandowski.

- Dortmund sans son "Mur jaune" -

Les 67% de possession pour le Bayern restaient cependant stériles, le champion en titre ne parvenant pas à se créer la moindre occasion dangereuse dans le jeu. Jusqu'à la dernière seconde... Une faute sur Kingsley Coman entré en fin de match, un coup franc, un billard dans la surface, et une reprise de "renard" du Polonais, qui égalisait pour le Rekordmeister.

Le troisième, Francfort, n'a pas profité de ce faux pas du leader, puisque l'Eintracht s'est inexplicablement effondré à domicile face à l'avant-dernier Ingolstadt (0-2).

Et c'est Dortmund, grâce à sa victoire à domicile 3-0 sur Wolfsburg, qui fait la bonne affaire en retrouvant une place sur le podium.

Le Borussia, dont la mythique tribune Sud, "le Mur jaune", avait été fermée par mesure de sanction après les agressions du 4 février contre des supporters de Leipzig, n'a cette fois pas laisser filer une victoire facile contre une équipe de Wolfsburg mal classée.

Après leur prestation décevante en Ligue des Champions à Benfica (défaite 0-1), les partenaires d'Ousmane Dembélé ont de nouveau longtemps péché dans la finition, gâchant nombre d'occasions, avant de faire le break en seconde période.

C'est d'abord par un but contre son camp de Jeffrey Bruma que le Borussia a ouvert la marque (1-0, 20e), avant de doubler la mise après la pause par le défenseur Lukasz Piszczek (2-0, 48e). Le même Piszczek a ensuite offert le 3e but au jeune Français Ousmane Dembélé, qui a trompé d'une tête piquée Benaglio, le gardien de Wolfsburg (3-0, 59e).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG