Liens d'accessibilité

L'aviation française survole les abords du Nigeria


(Reuters)

(Reuters)

" Nos forces aériennes effectuent des missions de reconnaissance mais à aucun moment au-dessus du Nigeria ", a-t-on déclaré mardi dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian.

PARIS (Reuters) - L'armée de l'air française effectue des vols de reconnaissance au-dessus des pays voisins du Nigeria pour aider ce pays à lutter contre l'organisation islamiste Boko Haram, a-t-on appris mardi de sources officielles à Paris.

L'Union africaine a autorisé la constitution d'une force de 7.500 soldats venus du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Bénin pour combattre les militants de la secte à l'origine de nombreuses exactions au Nigeria, où elle entend créer un califat. "Nos forces aériennes effectuent des missions de reconnaissance mais à aucun moment au-dessus du Nigeria. Notre soutien se limite aux pays voisins tels que le Tchad ou le Cameroun", a-t-on déclaré mardi dans l'entourage du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Lors d'une cérémonie en hommage à neuf soldats français tués accidentellement en Espagne, François Hollande a dit que l'aviation française survolait le Nigeria. L'Elysée a ensuite précisé que l'armée française ne survolait pas ce pays mais qu'elle coopérait "à la lutte contre Boko Haram au sein de la cellule de renseignement internationale" basée à Abuja décidée après le sommet de Paris sur la sécurité au Nigeria du 17 mai dernier. A l'époque, François Hollande avait déclaré que des avions Rafale seraient utilisés pour effectuer des vols de reconnaissance afin de tenter de retrouver 200 écolières enlevées par Boko Haram. Depuis lors, la France n'avait pas officiellement commenté les opérations effectuées dans cette région d'Afrique.

La France a établi le quartier général de sa force Barkhane, forte de 3.200 hommes, dans la capitale tchadienne N'Djamena, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière nigériane. Elle stationne ses avions de chasse sur cette base ainsi qu'au Niger, où elle possède également des drones.

Paris rejette pour l'instant toute idée d'engagement militaire direct mais dit vouloir jouer un rôle pour faire baisser la tension et favoriser un dialogue entre trois de ses anciennes colonies - le Tchad, le Niger, le Cameroun - et le Nigeria anglophone. "La France est à N'Djamena, on a les capacités de faire du survol, du renseignement. Notre boulot a été de mettre de l'huile dans les rouages entre le Nigeria et ses voisins", dit un diplomate français.

XS
SM
MD
LG