Liens d'accessibilité

« L’armée nigériane n’est pas à même d’assurer une lutte contre le terrorisme. »


Protesters march in support of the girls kidnapped by members of Boko Haram in front of the Nigerian Embassy in Washington, D.C., May 6, 2014.

Protesters march in support of the girls kidnapped by members of Boko Haram in front of the Nigerian Embassy in Washington, D.C., May 6, 2014.

Philippe Hugon, directeur de recherche à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), explique que "l’armée nigériane n’est pas à même d’assurer une lutte contre le terrorisme" pour des raisons à la fois de renseignement, de logistique et de formation.

Que faire pour libérer les quelque 200 lycéennes enlevées au Nigeria et dont on est sans nouvelle depuis des semaines? Le président nigérian a sollicité l’aide de pays occidentaux.

La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont d’ailleurs réagi favorablement à cette demande. Le président des Etats-Unis, a décidé d’y envoyer une mission militaire.

Barack Obama, souhaite aussi une "mobilisation internationale" contre le groupe islamiste Boko Haram.

Pour Philippe Hugon, directeur de recherche à l’Institut des relations Internationales et Stratégiques (IRIS), « l’armée nigériane n’est pas à même d’assurer une lutte contre le terrorisme pour des raisons à la fois de renseignement, des raisons de logistique, des raisons à la fois de formation. »
XS
SM
MD
LG