Liens d'accessibilité

Lancement du nouveau cycle de pourparlers sur le nucléaire iranien


Catherine Ashton et le ministre iranien des Affaires étrangères,Mohammad Javad Zarif, se retrouvaient ce mercredi à Genève

Catherine Ashton et le ministre iranien des Affaires étrangères,Mohammad Javad Zarif, se retrouvaient ce mercredi à Genève

Lancement mercredi à Genève d’un nouveau cycle de négociations sur le dossier du nucléaire iranien, en présence du groupe de contact des Nations Unies (ONU) et des représentants de Téhéran.

Les négociateurs du P5+1 (Conseil de sécurité de l’ONU, plus l’Allemagne) vont tenter de trouver un accord. La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Auparavant, à Téhéran, le guide suprême de l'Iran avait déclaré que son pays ne doit pas reculer sur ce qu'il a qualifié des « droits au nucléaire » de son pays. L’ayatollah Ali Khamenei a dit avoir fixé des « lignes rouges » pour ses négociateurs, même si l'Iran veut être aimable vis-à-vis de toutes les nations, y compris les Etats-Unis.

Les pays du P5+1 souhaitent forger un accord provisoire qui appelle l'Iran à cesser certaines de ses activités d'enrichissement et à accepter des inspections supplémentaires en échange d’un allègement partiel de leurs sanctions. Michael Mann, porte-parole de Catherine Ashton, a dit que même s'il est difficile de prédire l'issue des pourparlers, leur sérieux n’est pas en doute.

Les deux parties ont exprimé l'espoir qu'un accord puisse être mis au point qui mette fin à une très longue impasse. Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré dans une vidéo postée sur YouTube qu'il y a « toutes les chances » de parvenir à un accord.
XS
SM
MD
LG