Liens d'accessibilité

L'aéroport de Kidal, occupé par des manifestants


Des soldats de l'ONU à Kidal, au Mali (Reuters)

Des soldats de l'ONU à Kidal, au Mali (Reuters)

La porte-parole de la Minusma, Radhia Achouri, a déploré la violence des manifestants de Kidal qui ont lancé des pierres sur les soldats de la paix et allumé des incendies.

DAKAR (Reuters) - Plus de 200 personnes dénonçant les raids aériens de la force des Nations unies contre les rebelles touaregs dans le nord du Mali ont occupé mercredi l'aéroport de la ville de Kidal, forçant les soldats de l'Onu à abandonner leurs positions.

Les manifestants étaient en majorité des femmes et des enfants.

Mardi, les soldats néerlandais de la Minusma, la force de maintien de la paix des Nations unies au Mali, ont mené un raid aérien contre des rebelles dans le secteur de Tabankort.

La porte-parole de la Minusma, Radhia Achouri, a déploré la violence des manifestants de Kidal qui ont lancé des pierres sur les soldats de la paix et allumé des incendies. "Nous avons ordonné à nos unités qui gardent l'aéroport de regagner leur camp dans la ville", a-t-elle dit.

Selon un témoin, les casques bleus ont tiré en l'air pour tenter de disperser la foule, mais sans succès.

Des tentes et des générateurs électriques ont été incendiés et le drapeau de l'Onu a été remplacé par celui de l'Azawad, le nom que les rebelles touaregs donnent au nord du Mali.

XS
SM
MD
LG