Liens d'accessibilité

L'administration Trump doit "combattre" les actions de la Russie


Le président russe Vladimir Poutine et son ministre des affaires étrangères Sergei Lavrov, arrière-plan, au Kremlin, Moscou, 9 novembre 2016.

Le président de la commission du Renseignement au Sénat américain Richard Burr, un républicain, a invité l'ensemble de l'administration de Donald Trump à "combattre" les actions de désinformation et de propagande de la Russie.

"Nous sommes tous les cibles d'un adversaire compétent et sophistiqué et nous devons nous impliquer dans une approche pan-gouvernementale pour combattre les mesures actives de la Russie", a estimé Richard Burr lors d'une audition sur l'interférence de Moscou dans la présidentielle américaine.

"L'opinion américaine et toutes les sociétés démocratiques doivent comprendre que des acteurs néfastes utilisent de vieilles techniques sur de nouvelles plateformes pour saper nos institutions démocratiques", a ajouté M. Burr.

"Si nous politisons ce processus, nos efforts vont probablement échouer", selon lui.

"Ce ne sont pas de fausses informations. C'est vraiment ce qui nous arrive", a déclaré pour sa part le vice-président (démocrate) de la commission Mark Warner, dans une allusion à une affaire qui est considérée par le président américain lui-même comme de "fausses informations".

Juste avant l'audition, le président russe Vladimir Poutine a de nouveau nié être le cerveau de cette ingérence, comme l'avaient affirmé début janvier les agences américaines de renseignement. De telles accusations sont "absurdes" et "irresponsables", a déclaré M. Poutine à Arkhangelsk, dans le nord de la Russie, lors d'un forum international sur l'Arctique.

Les sénateurs américains ont mis en garde contre une ingérence similaire de la Russie, par des piratages et de la désinformation, dans les élections en Europe.

"Certains de nos plus proches alliés en Europe font l'expérience exactement de la même ingérence dans leurs processus politiques. L'Allemagne a dit que son parlement avait été piraté. Les candidats à la présidentielle en France sont actuellement l'objet de propagande et de désinformation russes", a noté M. Warner.

Selon le démocrate, l'enquête de la commission vise à "demander des comptes à la Russie pour son attaque sans précédent contre notre démocratie".

"J'espère que le président est aussi inquiet que nous pour aller au fond de ce qui s'est passé". Mais "l'attitude récente du président --avec ses violentes accusations non corroborées d'écoutes et ses attaques inappropriées et injustifiées contre les professionnels du renseignement qui travaillent dur-- m'inquiète énormément", a déclaré M. Warner.

La commission sénatoriale doit entendre une vingtaine de personnes sur cette affaire.

La commission du Renseignement à la Chambre des représentants a pour sa part annulé cette semaine des auditions sur cette ingérence, après avoir entendu le directeur du FBI James Comey, qui avait révélé enquêter sur une éventuelle "coordination" entre des proches de Donald Trump et la Russie.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG