Liens d'accessibilité

La Turquie confirme son absence à Bruxelles sur la Syrie


La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, 3 avril 2017.

Ankara justifie son absence à la conférence de Bruxelles sur l'avenir de la Syrie par l'absence "de réponses satisfaisantes" des organisateurs sur le format de la réunion et le niveau de participation.

La Turquie a confirmé mardi qu'elle n'enverrait pas de représentant politique à Bruxelles pour une conférence internationale sur l'avenir de la Syrie.

Des sources diplomatiques citées par l'agence pro-gouvernementale Anadolu ont confirmé cette absence, affirmant qu'elle avait été décidée par Ankara "faute de réponses satisfaisantes" des organisateurs sur le format de la réunion et le niveau de participation.

Aucun commentaire ne pouvait être obtenu dans l'immédiat auprès du ministère des Affaires étrangères turc.

La conférence - à laquelle plus de 70 pays et organisations internationales ont été conviés - vise à faire le point sur les promesses de dons faites par la communauté internationale en février 2016 lors d'une réunion similaire à Londres.

Plusieurs sessions thématiques sont organisées dès mardi. Mercredi matin, les délégations doivent se retrouver pour une session plénière co-présidée par la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Invité, le Premier ministre turc Binali Yildirim n'avait donné aucun signe de vie en amont de la conférence et plusieurs diplomates interrogés lundi par l'AFP tablaient sur le fait qu'Ankara n'enverrait aucun représentant.

La Turquie, qui accueille quelque 2,9 millions de réfugiés syriens, participera néanmoins aux volets techniques de la conférence, comme elle l'a fait lors de précédentes conférences de donateurs, affirme Anadolu.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG