Liens d'accessibilité

La 3ème édition du festival humoristique Toseka s’ouvre mercredi à Kinshasa


Palais du Peuple, à Kinshasa

Palais du Peuple, à Kinshasa

L’édition connaitra la participation d’une vingtaine d’humoristes de 11 pays.

Les comédiens se préparent pour évoquer avec légèreté les problèmes politiques et les faits de société africains.

Lors d'une conférence de presse mardi, les comédiens, emmenés par le Congolais Ados Ndombasi, initiateur de Toseka (rions, en lingala), ont évoqué les élections, les relations homme-femme, les conflits frontaliers, la difficulté d'obtenir un visa, les guerres, l'éducation, les travaux de modernisation des infrastructures, le football, entre autres.

Pour le Gabonais Omar Defunzu, le festival est une occasion de "donner de la bonne humeur aux Africains" : "l'Afrique a tellement pleuré qu'il est temps de rigoler".

"Les élections en Afrique sont trop compliquées. (...) Cette fois-ci, il faut faire un tirage au sort", a lancé la Congolaise (RDC) Abelle Bowala.

"Toseka" est une occasion d'"insérer Kinshasa à l'intérieur [du] grand réseau francophone" et "générer une véritable communauté artistique" en RDC, estime Gilles Morin, directeur général pour l'Europe du festival canadien "Juste pour Rire", qui a apporté son soutien à "Toseka".

Le festival, qui a aussi convié des humoristes de Côte d'Ivoire, du Cameroun, du Tchad, du Rwanda, du Congo, du Burkina Faso, du Maroc, ainsi que de Belgique, de France et du Canada, s'ouvrira avec une "soirée made in Congo", où seuls les Congolais seront sur scène. Il s'achèvera dimanche.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG