Liens d'accessibilité

La "tiédeur" du christianisme favorise l'essor de l'islam


Le cardinal Christoph Schönborn, à gauche, arrive à une réunion entre archevêques et cardinaux, au Vatican, le 13 février 2015.

Le cardinal Christoph Schönborn, à gauche, arrive à une réunion entre archevêques et cardinaux, au Vatican, le 13 février 2015.

Le cardinal autrichien Christoph Schönborn a jugé dimanche que l'Europe risquait de "perdre son héritage" religieux du fait de la "tiédeur" des chrétiens, face à un islam en plein essor.

"Le christianisme en Europe court le risque de perdre son héritage", a estimé le prélat, déplorant dans une interview à l'agence APA la chute de la ferveur religieuse chrétienne sur le continent.

"Nous ne devons pas avoir peur de l'islam, nous devons plutôt craindre que le christianisme ne faiblisse", a souligné l'archevêque de Vienne, âgé de 71 ans.

Dans une homélie controversée quelques jours plus tôt, Mgr Schönborn avait évoqué "une troisième tentative d'invasion de l'Europe par l'islam", 333 ans après le second siège de Vienne par les Ottomans en 1683.

Le cardinal a assuré dimanche qu'il avait seulement voulu pointer du doigt les lacunes de la pratique chrétienne elle-même.

"Nous ne pouvons pas reprocher aux musulmans d'être convaincus par leur religion. Nous devons nous demander pourquoi chez nous tant de chrétiens sont devenus tièdes", selon l'ecclésiastique.

"Aujourd'hui, tout le monde en Autriche sait ce qu'est le ramadan. Mais qui connaît encore le jeûne du vendredi ? On ne peut pas s'étonner dans ces conditions s'il y a des musulmans qui considèrent que cette Europe est devenue faible et décadente, et que leur religion est plus forte", juge Mgr Schönborn.

"Je comprends les musulmans qui disent que leur religion ferait du bien à cette Europe décadente", a-t-il ajouté, soulignant qu'à l'opposé un "christianisme crédible n'a pas à craindre l'islam".

L'Eglise catholique autrichienne, qui anime l'une des principales organisations d'hébergement de réfugiés du pays, va éditer à 34.000 exemplaires une brochures d'accueil à destination des migrants soulignant "de façon positives" les "racines chrétiennes" et les "valeurs" du pays, a-t-il annoncé.

Mgr Schönborn a indiqué vouloir par ailleurs poursuivre et renforcer le dialogue avec la communauté musulmane modérée du pays.

Il a également invité le futur président de la République, qui doit être élu début décembre, à poursuivre une tradition instaurée par son prédécesseur social-démocrate Heinz Fischer et consistant à inviter des représentants musulmans à fêter la fin du ramadan au palais présidentiel. Le candidat d'extrême droite Norbert Hofer avait annoncé qu'il mettrait fin à cette cérémonie s'il était élu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG