Liens d'accessibilité

La Syrie permettra aux femmes et enfants de quitter Homs


Lakhdar Brahimi a arraché des concessions aux parties au conflit en Syrie

Lakhdar Brahimi a arraché des concessions aux parties au conflit en Syrie

Selon le représentant de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, les délégués du gouvernement syrien et des groupes rebelles aux pourparlers de paix de Genève II en Suisse, ont convenu dimanche de permettre aux femmes et aux enfants de quitter immédiatement un quartier assiégé dans la ville de Homs.

Homs, l'une des plus grandes et anciennes villes de la Syrie, fait l’objet d’une offensive du gouvernement qui cherche à en reprendre le contrôle aux forces rebelles.

Cette décision est intervenue au terme de deux séries de pourparlers dimanche entre le médiateur et les représentants du gouvernement et de l'opposition.

Les pourparlers de Genève avaient porté samedi sur la libération de milliers de prisonniers, y compris des femmes, enfants et personnes âgées, incarcérés dans des prisons syriennes.

Lors d’un point de presse dimanche soir, M. Brahimi a précisé que l'opposition syrienne a accepté une demande du gouvernement, qui réclamait une liste des personnes détenues par des groupes rebelles armés.

M. Brahimi prévoit de rencontrer les deux parties conjointement lundi et à cette occasion, la formation d'un conseil de transition pourrait être évoquée.

Les négociateurs du gouvernement syrien et de l'opposition ont eu une première rencontre samedi, alors que le processus de négociations avait failli dérailler vendredi. Pour le médiateur Brahimi, un diplomate algérien connu, le simple fait d’obtenir des deux délégations qu’elles se retrouvent dans la même pièce est un grand succès.

L'objectif officiel des soi-disant pourparlers de Genève II est de former un gouvernement de transition syrien, même si les analystes ne sont guère optimistes. Le conflit en Syrie a commencé en mars 2011.
XS
SM
MD
LG