Liens d'accessibilité

La Syrie dévastée, deux ans après le début de la révolte


Concerns About Syria Likely to Come Up During Obama's Mideast Trip

Concerns About Syria Likely to Come Up During Obama's Mideast Trip

Plus de 70.000 morts, un million de réfugiés et un pays en ruine; en deux ans, la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en Syrie s'est muée en une guerre civile sans issue

Réprimée dans le sang, la révolte pacifique de centaines de milliers de Syriens réclamant plus de liberté s'est transformée en un conflit entre une armée liée au régime et des groupes rebelles hétéroclites, au sein desquels des djihadistes prêts à tout jouent un rôle de premier plan.

Alors que le Tunisien Ben Ali et l'Egyptien Moubarak sont tombés après quelques semaines de manifestations, que le Yéménite Saleh a cédé au bout d'un an de pressions et que le Libyen Kadhafi a été tué après huit mois de conflit, le président Assad semble plus que jamais accroché au pouvoir.

La Russie, principal soutien du régime auquel elle fournit des armes, s'est dite récemment certaine qu'Assad ne partirait pas, tandis que l'allié iranien a fait savoir qu'il pourrait se représenter à la présidentielle en 2014.

Bachar Al-Assad

Bachar Al-Assad

Divisé entre Occidentaux pro-opposition, et Russes et Chinois ayant bloqué trois fois une résolution menaçant le régime de sanctions, le monde est resté impuissant.

Fin février, Washington a annoncé pour la première fois une aide non létale aux insurgés, mais sans franchir le pas de l'armement réclamé à cor et à cri par les rebelles faiblement équipés face à la puissance de feu de l'armée qui voue un culte au clan Assad.

Américains et Européens redoutent en effet de voir l'arsenal tomber aux mains d'extrémistes, tout comme les armes chimiques détenues par le régime.
La montée de groupes djihadistes comme le Front Al-Nosra, auteur des attentats les plus meurtriers et qui prend de vitesse les autres rebelles, ne fait qu'attiser cette peur.

Pour l'ONU, la Syrie entre dans la "spirale d'une catastrophe absolue", avec une population manquant des services les plus basiques dans plusieurs régions, et un effondrement du secteur médical autrefois solide.
XS
SM
MD
LG