Liens d'accessibilité

Burundi: la société civile se prononce sur le dialogue politique


Le président burundais Pierre Nkurunziza en campagne en 2010

Le président burundais Pierre Nkurunziza en campagne en 2010

Des personnalités politiques sont rentrées d'exil pour y prendre part, notamment Alexis Sinduhije du MSD et Pascaline Kampayano de l'UPD.

Le président burundais Pierre Nkurunziza a été reçu lundi à Paris par son homologue français, François Hollande. Les deux chefs d’état ont discuté de questions sécuritaires, et ont fait le point notamment sur l’est de la RDC, région occupée par des groupes armés dont le M23 et frontalière au Burundi.

Bujumbura, qui contribue militairement à la mission onusienne de paix en Somalie, souhaite participer à la Mission Internationale de Soutien au Mali, qui sera éventuellement transformée en mission de l’Onu quand les forces franco-africaines auront éliminé la plupart des poches de résistance des islamistes liés à al Qaida.

Pendant ce temps à Bujumbura, la classe politique dialogue depuis lundi sous l’égide de l’ONU sur la feuille de route à adopter pour les élections de 2015.

La ville de Bujumbura, capitale du Burundi (archives 2006)

La ville de Bujumbura, capitale du Burundi (archives 2006)

Des personnalités politiques qui étaient en exil sont rentrées dernièrement pour être de la partie. On note notamment la présence d’Alexis Sinduhije, président du MSD et de Pascaline Kampayano, présidente de l’Union pour la Paix et le Développement (UPD).

La société civile burundaise se sent très concernée par le déroulement de ce dialogue.

Pour un rappel de ses recommandations pour éviter la débâcle électorale de 2010, écoutez Pacifique Nininahazwe, président du Forum de la Société Civile, regroupant 146 Ong, et faisant parti de la Cosome, la Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral.

XS
SM
MD
LG