Liens d'accessibilité

Moscou affirme avoir détecté une cyber-attaque contre des organismes publics


Un employé assis devant des écrans siège de la société de la cyber-sécurité russe Kaspersky Labs à Moscou, 29 juillet 2013.

Un employé assis devant des écrans siège de la société de la cyber-sécurité russe Kaspersky Labs à Moscou, 29 juillet 2013.

Les services russes de renseignement ont annoncé samedi avoir mis au jour une attaque informatique "planifiée" visant à espionner une vingtaine d'organisations, dont des agences publiques et industries militaires.

Dans un communiqué, le FSB, l'héritier du KGB soviétique, explique avoir détecté des cas d'infection par un logiciel malveillant "destiné au cyber-espionnage dans les réseaux informatiques d'environ 20 organisations sur le territoire de la Russie".

Les organisations visées sont "des organismes gouvernementaux et de l'administration, des établissements scientifiques et militaires, des entreprises du complexe militaro-industriel et d'autres infrastructures d'une importance critique", ajoute le FSB.

"Les circonstances désignent (...) une attaque planifiée et réalisée par des professionnels", relève-t-il, sans plus de précision sur les auteurs possibles de l'attaque.

Selon le service de renseignement russe, le virus était envoyé par une simple pièce jointe à un courrier électronique et permettait à ses auteurs d'intercepter le trafic de données, d'écouter les conversations téléphoniques, de prendre des captures d'écran, d'allumer caméras et microphones des appareils infectés ou même de savoir quelles touches du clavier étaient actionnées.

Cette annonce du FSB intervient alors que la Russie est soupçonnée par le parti démocrate américain d'être responsable de fuites d'emails destinés à influer la campagne électorale en faveur du républicain Donald Trump. Le Kremlin a démenti tout ingérence.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG