Liens d'accessibilité

La Russie achève son "pont électrique" vers la Crimée


Le président russe Vladimir Poutine visite le chantier de construction du pont du détroit de Kertch, sur l'île de Tuzla, en Crimée, le 18 mars 2016.

Le président russe Vladimir Poutine visite le chantier de construction du pont du détroit de Kertch, sur l'île de Tuzla, en Crimée, le 18 mars 2016.

Le président russe Vladimir Poutine a lancé la dernière branche de la ligne électrique permettant à la Russie de mettre fin à la dépendance énergétique de la Crimée à l'égard de l'Ukraine, et aux coupures de courant dans la péninsule annexée il y a deux ans.

"Nous sommes parvenus à mettre fin dans des délais très courts au blocus électrique de la Crimée", s'est félicité M. Poutine lors d'une vidéoconférence à l'occasion de l'inauguration de la quatrième et dernière branche de ce "pont" énergétique reliant le territoire russe à la péninsule via le détroit de Kertch.

La Crimée était presque totalement dépendante de l'Ukraine pour ses approvisionnements en électricité au moment de son annexion par la Russie en mars 2014, après un référendum sous contrôle russe, jugé illégal par Kiev et les Occidentaux.

Depuis, elle avait subi à plusieurs reprises des coupures de courant, notamment fin novembre après le sabotage d'une ligne à haute tension venue du territoire ukrainien.

Les autorités de la Crimée et Moscou en ont fait porter la responsabilité sur le gouvernement ukrainien. Kiev a affirmé ne pas en connaître les responsables.

Des protestataires pro-ukrainiens avaient ensuite manifesté près des pylônes endommagés afin d'empêcher leur réparation.

La première branche du "pont énergétique" alimentant la Crimée depuis les centrales russes sans passer par le territoire ukrainien avait été inaugurée en décembre.

"La traversée du détroit de Kertch par l'électricité est un projet très compliqué techniquement, et les technologies les plus avancées ont été employées", s'est félicité M. Poutine.

Au total, le "pont énergétique" présente une capacité de plus de 800 mégawatts (MW), ce qui, "en tenant compte des capacités de production locales, suffit pour un fonctionnement normal", selon le président.

M. Poutine a précisé que la Russie comptait investir plus de 50 milliards de roubles (670 millions d'euros) d'ici à 2020 pour moderniser les infrastructures électriques de la péninsule.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG