Liens d'accessibilité

La révision de la constitution au Burkina "répond à une légalité constitutionnelle sans faille."


President Blaise Compaoré

President Blaise Compaoré

Le porte-parole du gouvernement burkinabè, Alain Edouard Traoré déclare sur la VOA que "l’approche du gouvernement répond à une légalité constitutionnelle sans faille".

L’actualité au Burkina Faso reste dominée par la question de la modification programmée de la constitution pour permettre à Blaise Compaoré de briguer un autre mandat en 2015. L'opposition a appelé ce vendredi la population à bloquer l'Assemblée nationale le 30 octobre, afin d'empêcher les députés d'examiner le projet de loi en question. Elle dénonce un coup d’Etat Constitutionnel.

« Est-ce que coup d’Etat constitutionnel a un sens ? », réagit sur la VOA, Alain Edouard Traoré, le porte-parole du gouvernement burkinabè.

« Qu’est-ce que ça veut dire ? Soit c’est un coup d’Etat, soit ça ne l’est pas » dit-il. Pour lui, « une chose est sure, c’est que l’approche du gouvernement répond à une légalité constitutionnelle sans faille ».

Comment réagit le pouvoir burkinabè aux critiques de la France qui demande que les principes de l’UA soit respectés ? « Nous, nous sommes membre de l’Union Africaine, la France n’est pas membre de l’Union Africaine », déclare Alain Edouard Traoré, soulignant que les manifestations de rue qui ont lieu depuis quelques jours, ne l’« inquiètent pas du tout ».

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG