Liens d'accessibilité

La réforme de l'immigration franchit une étape clé au Sénat


Le débat à la Commission judiciaire du Sénat

Le débat à la Commission judiciaire du Sénat

Le projet de réforme de l’immigration a franchi mardi une étape clé avec son adoption par la Commission judiciaire du Sénat

Les législateurs ont dû examiner plusieurs centaines de projets d’amendements, mais sont quand même parvenus à se mettre d’accord sur un projet de réforme de l’immigration soutenu par le président Barack Obama et qui permettrait d’intégrer pleinement dans la société quelques 11 millions de sans-papiers.

Un accord est intervenu après que le sénateur démocrate Patrick Leahy eut retiré un amendement prévoyant de traiter les couples homosexuels sur le même pied que les hétérosexuels. Plusieurs sénateurs conservateurs avaient menacé de retirer leur soutien au projet de loi si l’amendement y était intégré.

Par ailleurs, le nombre de visas alloué aux travailleurs hautement qualifiés a été augmenté, au grand dam des syndicats, alors que le patronat pourra s’en féliciter.
Deuxième étape : le projet va être soumis à l’ensemble du Sénat, où les démocrates sont majoritaires, ce qui n’est pas le cas à la Chambre des représentants, contrôlée par les républicains. Un vote pourrait intervenir d'ici juin.

Ensuite, la Chambre basse devra débattre de la réforme, pour une adoption finale qui pourrait intervenir cet été. On redoute l’opposition de certains conservateurs qui se refusent toujours à amnistier des sans-papiers qui, pour eux, ont volontairement bafoué les lois du pays.

Ce dossier de l’immigration est l’une des priorités du second mandat de Barack Obama, qui s’est félicité du vote positif de la Commission judiciaire du Sénat, évoquant le « bon sens » de la réforme. Personne n’a obtenu tout ce qu’il souhaitait, a-t-il dit, mais le Sénat doit faire de son mieux, il le doit au peuple américain.
XS
SM
MD
LG