Liens d'accessibilité

La presse ivoirienne divisée autour des résultats du référendum sur la nouvelle Constitution


Bureau de vote à Abidjan, Côte d'ivoire, le 30 octobre 2016.

Bureau de vote à Abidjan, Côte d'ivoire, le 30 octobre 2016.

En Côte d'Ivoire, le ‘’Oui ‘’ a gagné, sans grande surprise, pour acter la nouvelle constitution ivoirienne qui divise la presse à Abidjan.

Le journal Le Quotidien d’Abidjan, proche de l’opposition ivoirienne, a publié une Une sans équivoque : "Maraboutage autour du taux de participation" pouvait-on lire ce matin.

La Une du journal ivoirien Le Quotidien, en Côte d'Ivoire, le 2 novembre 2016.

La Une du journal ivoirien Le Quotidien, en Côte d'Ivoire, le 2 novembre 2016.

Selon le quotidien, il y a eu tricherie car après le décompte, il semblerait qu'il y ait eu plus de votants que d’inscrits dans certaines circonscriptions comme l'explique l'article "Les 3 jours d’incantation à la CEI et comment le régime à fabriqué ses résultats".

Le quotidien Le temps, également proche de l’opposition, reste dans la même ligne éditorial. Dans un article intitulé "L’opération hibou a été menée avec le témoignage d’un agent de la commission", les journalistes déclarent "la grande victoire de l’opposition".

La Une du journal ivoirien Le Temps, en Côte d'Ivoire, le 2 novembre 2016.

La Une du journal ivoirien Le Temps, en Côte d'Ivoire, le 2 novembre 2016.

Notre voie n'emploie pas ses mots à la légère et publie à sa Une : "Scandale à propos du référendum, la CEI manipule les chiffres".

Le Nouveau Courrier écrit "Youssouf Bakayoko, un incroyable talent, un taux de participation surréaliste".

Le Patriote, journal proche du pouvoir, essaie de rassurer la population : "Taux de participation de 42,42 % respectable, le OUI écrase le NON".

Le mandat précise que ce sont "ces hommes et ces femmes qui ont relevé le défi du triomphe du 'oui'".

Sans trop de commentaire, le quotidien L’expression a publié : "Le projet politique d'Ouattara plébiscité, les Ivoiriens disent 'oui' au chef de l’Etat avec 93,42%". Un point de vue partagé par le quotidien gouvernementale "Fraternité matin.''

Le Nouveau Réveil, proche du PDCI RDA s’interroge sur ce que peut faire l’opposition à Abidjan. "Front du refus, ils ont tout perdu. Que peut faire encore l’opposition à Abidjan?"

Le débat des chiffres

Le principal enjeu de ce scrutin contesté par l’opposition était le taux de participation.

C’est dans ce contexte d'incertitudes que, le dimanche 30 octobre 2016, les Ivoiriens se sont rendus aux urnes dans le cadre du scrutin référendaire organisé en vue de l’adoption de la nouvelle Constitution.

Le scrutin s’est déroulé dans un environnement de contestation, d’incidents de violence dans certaines localités du territoire national, notamment dans les zones favorables à l’opposition et proche de l’ex-président de la république Laurent Gbagbo, incarcéré à la Haye depuis novembre 2011.

Vingt-quatre heures après les résultats, dans 20 000 bureaux de vote, dont treize pays à l’étranger, 2.678.601 ont voté pour 6.313.758 inscrits, sachant que 2.655.001 suffrages ont été exprimés (15.234 bulletins nuls et 8.366 bulletins blancs). Avec un taux officiel de participation est de 42,42%, le "oui' l'a emporté avec 2.480.287 voix, soit 93,42%.

Le "non" avait remporté 174.714 voix, soit 6,58%. L'opposition a décrié le taux de participation officiel et parle plutôt d'un taux inférieur à 10%.

Il y a 16 ans, lors du précédent référendum pour la Constitution - donnant naissance à la deuxième république de Côte d’Ivoire - cette participation avait été de 56 % et le "oui" l’avait emporté avec 87%.

Narita Namasté, à Abidjan

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG