Liens d'accessibilité

La Pologne envoie des avions de reconnaissance au Koweït dans le cadre de la lutte contre le groupe EI


(G) Le général Slawomir Szczepaniak, chef de l'inspection des Armements de l'armée polonaise, l'ambassadeur américain en Pologne Stephen D. Mull et d'autres responsables devant un F-16

(G) Le général Slawomir Szczepaniak, chef de l'inspection des Armements de l'armée polonaise, l'ambassadeur américain en Pologne Stephen D. Mull et d'autres responsables devant un F-16

Quatre avions F-16 et 210 soldats polonais sont en route pour le Koweït et l'Irak pour participer à l'opération Inherent Resolve (OIR), menée par les Américains et leurs alliés contre le groupe Etat islamique.

La Pologne réalise ainsi sa promesse d'envoyer ses soldats au Proche-Orient avant le sommet de l'Otan qui se tiendra à Varsovie les 8 et 9 juillet.

"Nous allons patrouiller et soutenir nos alliés là où des terroristes menacent la paix et la sécurité. C'est une réelle manifestation de notre solidarité" au sein de l'Otan, a déclaré le ministre de la Défense Antoni Macierewicz, lors d'une cérémonie de départ à la base à Janow (centre).

"C'est une mission d'une signification particulière, car il s'agit de la première mission des F-16 polonais de ce type", a souligné le ministre. "Elle a pour but de protéger les populations civiles qui sont tuées et anéanties, exposées chaque jour aux atrocités inédites de la part des terroristes combattant leurs compatriotes".

"Les avions accompliront des missions de reconnaissance à partir du Koweït. Ils ne vont pas survoler la Syrie", a précisé à l'AFP la porte-parole de la base aérienne de Lask (centre) Joanna Motylinska Szczych où stationnaient les avions et les militaires.

Selon le commandant du contingent polonais Tomasz Jatczak, "les pilotes auront pour mission d'obtenir des données photographiques des territoires survolés", et "ne vont pas participer directement aux missions de combat".

"Par ailleurs 60 soldats des forces spéciales se rendent en Irak où ils vont effectuer des tâches de formation", a ajouté la porte-parole.

Le départ des avions et des militaires est étalé sur deux jours, a-t-elle précisé

Craignant pour sa sécurité face à la Russie voisine, la Pologne manifeste ainsi son soutien aux Etats-Unis et aux autres pays membres de l'Otan pour combattre les dangers sur le flanc Sud, en attendant en retour leur aide pour renforcer le flanc oriental de l'Alliance.

Depuis son entrée dans l'Otan en 1999, la Pologne a participé aux grandes coalitions militaires internationales, en Irak et en Afghanistan.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG