Liens d'accessibilité

La mutation d’un gène protègerait contre les maladies coronariennes


Un gène appelé APOC3 jouerait un rôle clé dans l’élimination de triglycérides néfastes (Photo AP)

Un gène appelé APOC3 jouerait un rôle clé dans l’élimination de triglycérides néfastes (Photo AP)

Des chercheurs américains ont découvert que la mutation d'un gène spécifique peut considérablement réduire le risque de crise cardiaque. Ils vont tenter maintenant de développer des médicaments qui cibleront ce gène dans l'espoir de réduire l’incidence de maladies coronariennes.

Deux articles publiés cette semaine dans le New England Journal of Medicine identifient le gène en question : appelé APOC3, il joue un rôle clé dans l’élimination de triglycérides, un type de graisse néfaste qui circule dans le sang et peut se coller aux vaisseaux sanguins sous forme de plaques, ou s’emmagasiner dans les tissus au niveau des hanches et du ventre.

Les pathologies qui touchent les vaisseaux sanguins alimentant le muscle cardiaque tuent chaque année des millions de personnes à travers le monde, rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Une personne sur 150 environ présente des mutations du gène APOC3, ce qui maintient leur taux de triglycérides bas, et réduit de façon significative le danger de développer les maladies cardiaques les plus courantes.

L’étude a porté sur des échantillons de sang de près de 110 000 personnes. Celles possédant la version rare du gène APOC3 avaient une réduction de 40% du risque de maladies cardiaques, explique le Dr Sekar Kathiresan du service de cardiologie préventive au Massachussetts General Hospital.

L’étude a aussi établi qu’avoir un taux élevé de « bon cholestérol » (HDL) ne protège pas contre les maladies cardiovasculaires, comme on le pensait jusqu’à présent, a poursuivi le Dr Kathiresan. « Nos données génétiques indiquent que la véritable cause (de maladies cardiaques) ne serait pas un HDL trop bas, mais bien des taux élevés de triglycérides ».

Les chercheurs espèrent développer un médicament qui agit sur la molécule APOC3, apportant un apport thérapeutique.
XS
SM
MD
LG