Liens d'accessibilité

Sciences et Santé

La mission ExoMars 2018 reportée en 2020



Le Proton -M fusée, portant le vaisseau spatial ExoMars 2016 vers Mars, lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 14 mars, 2016.

Le Proton -M fusée, portant le vaisseau spatial ExoMars 2016 vers Mars, lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 14 mars, 2016.

La deuxième mission ExoMars est reportée en 2020 "compte tenu des retards pris" et s'appelle désormais "ExoMars 2020", a annoncé l'Agence spatiale européenne.

"Après avoir examiné tous les scénarios proposés pour assurer la réussite de la mission, le Comité directeur ExoMars conjoint a conclu que, compte tenu des retards pris par les activités industrielles européennes et russes, ainsi que par les livraisons relatives à la charge utile scientifique, la meilleure solution consiste à reporter le lancement à 2020", a indiqué l'ESA dans un communiqué.

En mars, la mission russo-européenne ExoMars 2016 a été lancée avec succès depuis le cosmodrome de Baïkonour permettant à l'Europe de renouer avec l'aventure martienne.

Une fusée russe Proton a expédié dans l'espace une sonde capable de détecter des gaz à l'état de trace, baptisée TGO (Trace Gas Orbiter), et d'un atterrisseur test nommé Schiaparelli. Les deux éléments doivent arriver à destination en octobre 2016.

ExoMars 2020 permettra d'envoyer un robot forer le sol de Mars jusqu'à deux mètres de profondeur et prélever des échantillons qui seront analysés sur place. Il explorera une zone où se trouvent des argiles très anciennes. Les scientifiques espèrent trouver grâce à elle des traces de vies passées sur Mars.

L'espoir est de trouver des traces de molécules organiques qui auraient pu se trouver sur Mars il y a environ quatre milliards d'années, lorsque sa surface ressemblait plus ou moins à celle de la Terre, au moment où la vie est apparue sur notre planète.

Selon le communiqué, Johann-Dietrich Woerner et Igor Komarov, directeurs généraux de l'ESA et de Roskosmos, ont conjointement décidé "de reporter la mission au prochain créneau de lancement vers Mars, à savoir en juillet 2020".

Un report déjà évoqué dans le passé, étant donné les retards pris sur la feuille de route d'ExoMars 2018.

C'est la deuxième fois que l'Europe part à l'assaut de la planète rouge. En 2003, elle a lancé avec succès Mars Express, qui a rempli sa mission scientifique.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG