Liens d'accessibilité

La MISAHEL, prête à appuyer l'enquête sur l'attentat contre les casques bleus au Mali


Chadian U.N. peacekeepers gesture as they patrol in Aguelhok, Mali, Jan. 24, 2014.

Chadian U.N. peacekeepers gesture as they patrol in Aguelhok, Mali, Jan. 24, 2014.

La Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) se dit prête à appuyer l’enquête sur l’attentat qui a coûté la vie jeudi à cinq casques bleus tchadiens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

« Nous serions heureux de fournir toute l'assistance possible en ce qui concerne l'enquête » visant à retrouver les auteurs de l’attentat, les casques bleus faisant l’objet d’attaques récurrentes, a déclaré Issaka Souaré, conseiller spécial du chef de la mission de l'UA, Pierre Buyoya.

M. Souaré a condamné l'attaque, au cours de laquelle trois autres casques bleus ont été blessés près d'Aguelhok, dans la région de Kidal, lorsque le véhicule dans lequel ils se trouvaient a été touché par un engin explosif improvisé.

M. Souaré a également demandé que les pourparlers de paix actuellement en cours à Alger entre le gouvernement de Bamako et les groupes armés s’accélèrent, pour que la loi et l'ordre puissent être rétablis dans le nord du Mali.

Nous « condamnons le plus énergiquement possible ces attaques parce que c’est intolérable, en particulier au moment où le gouvernement malien et les groupes armés recherchent les moyens de trouver une solution durable à ce conflit », a déclaré M. Souaré.

Les conseillers militaires de la mission de l'UA travaillent en étroite collaboration avec les casques bleus de la MINUSMA. Ils ont pour mandat d'aider à rétablir l'ordre dans le nord du Mali, anciens bastions des groupes armés.

XS
SM
MD
LG