Liens d'accessibilité

La marine américaine, secouée par un vaste scandale de corruption


Divers hauts responsables seraient impliqués dans le gaspillage de millions de dollars en frais excédentaires pour l'entretien de navires américains dans des ports asiatiques

Divers hauts responsables seraient impliqués dans le gaspillage de millions de dollars en frais excédentaires pour l'entretien de navires américains dans des ports asiatiques

Ouverture cette semaine par un tribunal américain d’une audience sur un vaste scandale de corruption au sein de la U.S. Navy, portant sur des millions de dollars de frais excédentaires pour l'entretien de navires américains dans des ports asiatiques.

Parmi les responsables visés : deux hommes d'affaire basés à Singapour, un commandant de la marine américaine et un enquêteur de haut rang de la U.S. Navy.
L’accusation évoque également une atteinte à la sécurité militaire. Un tribunal fédéral américain de San Diego en Californie, site de plusieurs bases navales, organise vendredi une audience préliminaire au procès du commandant Michael Misiewicz, de l’enquêteur Jean Béliveau, et des entrepreneurs Leonard Francis et Alex Wisidigama. Tous devront répondre d’accusations de complot pour commettre un acte de corruption. Tous ont plaidé non coupable.

Selon l’accusation, la société Glenn Defense Marine Asia (GDMA), basée à Singapour, a offert aux responsables de la marine des cadeaux, dont des rendez-vous avec des prostituées, des voyages de luxe et des billets de concert.

En retour, Misiewicz aurait orienté, selon les procureurs, des navires de la U.S. Navy basés au Japon vers certains ports en Indonésie, en Malaisie et en Thaïlande. GDMA aurait alors facturé des millions de dollars à la marine américaine pour des vivres, du carburant, l’évacuation des déchets, et autres services. Ces fonds auraient été illégalement perçus par le biais de fausses factures et de faux tarifs.

Quant à Béliveau, cet enquêteur est soupçonné d'avoir fourni à Francis, le patron de GDMA, des informations internes sur l’enquête, qui a duré trois ans, pour le prévenir et l’aider à préparer sa défense.

De l’avis des experts, jamais la marine américaine n’a connu un scandale d’une telle ampleur. D’autant que Misiewicz est également accusé d'avoir livré des renseignements secrets à Francis sur les mouvements des navires de guerre prévus dans la région, des mois à l'avance, même si aucun des accusés n'a été inculpé d'atteinte à la sécurité nationale. Les quatre accusés encourent jusqu'à cinq ans de prison s'ils sont reconnus coupables. Mais cette affaire de corruption pourrait prendre de l’ampleur, vu que d’autres responsables de la U.S. Navy auraient accepté des cadeaux de Francis.
XS
SM
MD
LG