Liens d'accessibilité

La loi sur les violences contre les femmes renforcée et promulguée par Obama


Le président Barack Obama signant la Loi sur les violences contre les femmes au ministère de l'Intérieur

Le président Barack Obama signant la Loi sur les violences contre les femmes au ministère de l'Intérieur

Le président Barack Obama a récemment promulgué la loi sur les violences contre les femmes, en présence d’Américaines ayant survécu à de tels sévices.

Cette loi, qui permet d’assurer aux victimes de violences conjugales et domestiques une assistance et une couverture juridiques, existe depuis 1994. Mais elle a dû être reprise à zéro par le nouveau Congrès après que les républicains eurent bloqué son renouvellement en 2011. En effet, ils n’étaient pas d’accord sur un ajout qui prévoyait d’étendre cette protection à de nouvelles catégories de femmes : les sans-papiers, les Indiennes, les lesbiennes, bisexuelles et transsexuelles.

M. Obama a signé la loi au ministère de l'Intérieur devant un auditoire qui comprenait des victimes de violences domestiques, tels que Diane Millich, une membre de la tribu indienne Ute dans le Colorado.

Mme Millich a dit que son mari l’a attaquée à de nombreuses reprises, mais n'a jamais été poursuivi, parce qu'elle vivait sur des terres tribales et que son agresseur n’était par un Indien.

« Si le projet … avait eu force de loi quand je me suis mariée, il aurait permis à ma tribu d’arrêter et de poursuivre mon agresseur. Une fois ce projet de loi promulgué, la loi sur les violences contre les femmes aidera enfin les femmes amérindiennes comme moi » a déclaré Mme Millich.

Ce n’est qu’en février que les députés républicains de la Chambre des représentants ont renoncé à s’opposer à la mesure. Pour le président Obama, c’est une victoire pour les victimes de violences conjugales et domestiques. « Cela concerne notre engagement en tant que pays à s'attaquer à ce problème dans tous les coins de l'Amérique, dans chaque communauté, chaque ville, chaque métropole, aussi longtemps qu'il le faudra » a expliqué M. Obama.

Après l’adoption de la loi en 1994, les cas de violence conjugale et domestique avaient chuté des deux tiers, une baisse attribuée à la législation. Néanmoins, a fait valoir le président américain, il faut faire mieux.

« Nous avons fait des progrès incroyables depuis 1994, mais nous ne pouvons pas relâcher nos efforts - pas quand la violence conjugale tue encore trois femmes par jour; pas quand une femme sur cinq sera victime de viol au cours de leur vie; pas quand une femme sur trois est victime de sévices de la part de son partenaire » a souligné le chef de l’exécutif.

La nouvelle loi alloue environ $ 659 millions sur 5 ans aux programmes existants qui financent des logements temporaires et une assistance juridique pour ceux qui fuient la violence, et des programmes de formation des forces de l’ordre. Elle ré-autorise également une législation pour protéger les victimes de trafics humains et ajoute le harcèlement à la liste de crimes contre lesquels les immigrants peuvent demander protection.
XS
SM
MD
LG