Liens d'accessibilité

La libération des opposants arrêtés lors dernières manifestations en RDC, exigée


Un des manifestants arrêtés à Kinshasa par des policiers le 19 janvier 2015.

Un des manifestants arrêtés à Kinshasa par des policiers le 19 janvier 2015.

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme et 666 organisations qui lui sont affiliées ont en fait publiée lundi une lettre ouverte, à ce sujet, au président Joseph Kabila.

Dans la lettre, les défenseurs des droits de l’homme réclament entre autres la libération de plusieurs opposants ou personnalités arrêtés après les trois journées de manifestations qui ont causé la mort de 42 personnes selon un bilan de la FIDH alors que le gouvernement avance le chiffre de 14 tués.

Parmi les personnes arrêtées, les défenseurs des droits de l’homme citent notamment celle d’un membre des associatif disparu depuis le 21 janvier à Kinshasa.

Les 666 ONG dénoncent la vague d’arrestation contre les opposants. Elles réclament justice pour les victimes des violences lors de ces manifestations et la libération des opposants.

"Les ONG signataires dénoncent l'usage excessif de la force" par les forces de sécurité congolaises "qui ont causé la mort de plusieurs dizaines de personnes", indique la lettre ouverte.

L'ONG Human Rights Watch a aussi dénoncé samedi une vague d'"arrestations arbitraires" des centaines de personnes .

XS
SM
MD
LG