Liens d'accessibilité

Quinze ressortissants de la RDC accusés de préparer un coup d'état contre Kabila, acquités


Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Les 15 personnes ont été libérées pour insuffisance de preuves.

La justice sud-africaine a acquitté et libéré vendredi quinze des vingt ressortissants de la RDC, emprisonnés depuis près de deux ans dans le pays.

Le juge a pris cette décision pour insuffisance des preuves présentées contre eux. Ils étaient accusés de complot visant à assassiner le président congolais Joseph Kabila.

D’après l’AFP, Le juge a levé l'ensemble des charges en suivant les recommandations du procureur.

Cinq hommes restent poursuivis pour "activités mercenaires" et "conspiration en vue d'assassinat", notamment Etienne Kabila qui se présente comme le demi-frère du président congolais et considéré comme le leader de ce groupe de rebelles présumés.

Etienne Kabila a néanmoins été remis en liberté surveillée contre une caution d’environ mille dollars, tandis que les quatre derniers accusés qui plaident tous non coupable restent incarcérés à Pretoria.

Les vingt hommes avaient été interpellés par les autorités sud-africaines le 5 février 2013, grâce au travail d'un policier infiltré dans leur groupe pendant six mois.

Ce dernier avait ainsi filmé de nombreuses rencontres et échangé des mails accréditant la thèse de la préparation d'un coup d'Etat.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG