Liens d'accessibilité

La justice belge prolonge la détention provisoire de terroristes présumés


Des soldats belges en patrouille à l'aéroport international à Zaventem près de Bruxelles, le 21 novembre 2015. (Photo REUTERS/Francois Lenoir)

Des soldats belges en patrouille à l'aéroport international à Zaventem près de Bruxelles, le 21 novembre 2015. (Photo REUTERS/Francois Lenoir)

La détention provisoire d'Ali Oulkadi et d'Abdeilah Chouaa, inculpés dans le volet belge de l'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris, a été prolongée d’un mois, a indiqué vendredi le parquet fédéral belge.

Les deux hommes, inculpés pour participation aux activités d'une organisation terroriste, avaient fait appel de leur mise en détention provisoire décidée le 27 novembre.

La chambre des mises en accusation de la cour d'appel de Bruxelles, "a déclaré l'appel non fondé et a prolongé la détention préventive pour un délai d'un mois", indique le parquet fédéral dans un communiqué.

Le Français Ali Oulkadi, qui vit à Molenbeek , a reconnu devant les enquêteurs avoir transporté dans Bruxelles, au lendemain des attaques du 13 novembre à Paris, Salah Abdeslam –principal suspect toujours en cavale- mais il dément avoir participé aux attentats.

Quant à Abdeilah Chouaa, son nom a été découvert, écrit sur un bout de papier, dans la cellule d'un homme détenu à Namur à qui Salah Abdeslam a téléphoné le soir du 13 novembre.

Selon la télévision publique RTBF, Abdeilah Chouaa connaissait la famille Abdeslam mais était surtout un proche de Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain soupçonné d'avoir participé aux repérages des attentats de Paris avec Salah Abdeslam. Abrini et Abdeslam sont activement recherchés.

C'est Abdeilah Chouaa qui avait accompagné Mohamed Abrini à l'aéroport de Bruxelles en juin, alors qu'il se rendait en Syrie, et qui était retourné le chercher à Paris à son retour, trois semaines plus tard, selon la RTBF.

Au total, la Belgique a inculpé et écroué huit personnes soupçonnées d'avoir apporté une aide aux auteurs des attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG