Liens d'accessibilité

1022 mineurs isolés, le plus jeune a huit ans, dans la "Jungle" de Calais


Une vue aérienne sur un camp de Calais, plus communément appelé la "Jungle", France, le 14 août 2016.

Une vue aérienne sur un camp de Calais, plus communément appelé la "Jungle", France, le 14 août 2016.

Ce camp aux abords de cette ville du nord de la France, où affluent des migrants espérant passer en Angleterre, accueille désormais plus de 10.000 personnes, soit presque 1.000 personnes de plus qu'en août, ont affirmé deux associations actives dans le bidonville.

Selon l'association française l'Auberge des Migrants et l'ONG britannique Help Refugees, "le nombre total de personnes est de 10.088. Il était au recensement précédent de 9.106, soit une augmentation de 12% en un mois".

Les comptages faits par ces deux associations sont régulièrement critiqués par les autorités. Le dernier recensement officiel, au 19 août, annonçait la présence de 6.900 migrants.

Le dernier chiffre des associations inclut les migrants dormant sous une tente et ceux hébergés dans des centres d'accueil provisoires, ont précisé les ONG.

Selon leur dernier recensement, réalisé du 10 au 12 septembre, 43% des migrants sont Soudanais, 33% Afghans, 9% Érythréens, 7% Pakistanais, 3,5% Éthiopiens, 1% Irakiens et 1% Syriens.

Ils chiffrent par ailleurs le nombre de mineurs à 1.179 mineurs, contre 865 voici un mois. Parmi eux, figurent 1.022 mineurs isolés, dont le plus jeune a 8 ans.

Les autorités ont annoncé ce mois-ci le démantèlement du camp "le plus rapidement possible", ce qui doit se traduire par la répartition des migrants dans des nouveaux lieux d'hébergement sur l'ensemble du territoire.

La France n'a pas suivi l'an dernier la politique d'accueil massif de réfugiés de l'Allemagne mais Calais, point du continent européen le plus proche du Royaume Uni, attire depuis plusieurs années des milliers de migrants espérant traverser la Manche

Avec AFP.

XS
SM
MD
LG