Liens d'accessibilité

Biens mal acquis : La Guinée Equatoriale attaque la France devant la Cour Internationale de Justice


Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema (au centre)

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema (au centre)

Accusant Paris d'avoir bafoué - dans l'affaire des "biens mal acquis"- l'immunité de hauts responsables équato-guinéens, La Guinée Equatoriale engage une plainte contre la France devant la Cour internationale de Justice, pour violation du droit international.

Pour rappel, des juges d'instruction français enquêtent au sujet de détournements présumés de fonds publics étrangers, en relation avec le patrimoine de plusieurs chefs d'Etat africains en France.

En juillet dernier, les juges ont délivré un mandat d'arrêt contre le fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, suite à une saisie importante dans un hôtel particulier parisien.

Malabo accuse Paris de violation du principe de non-ingérence, en se faisant "juge du fonctionnement d'un autre état", violant ainsi, selon le célèbre avocat Olivier Metzner, « le principe d'égalité entre les états membres de l'ONU ».

La Cour Internationale de Justice, Créée en 1946 après la seconde guerre mondiale, siège à la Haye au Palais de la Paix. Elle a pour principale fonction de régler des conflits juridiques soumis par les États.

Au micro de Nathalie Barge, écoutez Me Olivier Metzner, avocat de la Guinée Equatoriale:


Pour le professeur Max Liniger-Goumaz, le régime de Teodoro Obiang Nguema est « aux abois ». Ecoutez son analyse:
XS
SM
MD
LG