Liens d'accessibilité

La GAVI alliance aide le Mali à protéger les enfants contre le rotavirus


Seth Berkley de la GAVI, administrant un vaccin contre le rotavirus

Seth Berkley de la GAVI, administrant un vaccin contre le rotavirus

Le nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta a placé 2014 sous le signe de la reconstruction, qu’il s’agisse des logements, de la santé, de l'école, des routes, de l'eau, l'électricité ou l'hygiène, pour ne citer que quelques-uns des secteurs prioritaires.

L'organisation GAVI, l'Alliance mondiale pour la vaccination et l'immunisation, a décidé d’aider le Mali à renforcer son système de santé. A cette fin, elle vient d’introduire dans le programme de vaccination national du Mali un vaccin contre le rotavirus, l'une des principales causes de diarrhée sévère.

Le rotavirus tue chaque année plus de 7.200 petits Maliens de moins de cinq ans et environ un tiers des hospitalisations dues à une maladie diarrhéique chez les moins de cinq ans est causé par le rotavirus. Ce vaccin va permettre d'éviter une importante part de ces décès, fait valoir Mme Doerte Petit de la GAVI Alliance.

L’espoir est que le vaccin permettra de protéger des centaines de milliers de jeunes maliens contre cette maladie qui est l'une des premières causes de mortalité infantile, poursuit Mme Petit. Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), elle a rappelé que la GAVI œuvre au Mali avec ses partenaires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’UNICEF.

La GAVI alliance est optimiste quant à la capacité du Mali de rattraper le retard pris durant la crise politique qui a secoué le pays. Elle souligne que le taux de couverture vaccinale du Mali est passé de moins de 50% en 2001 à 72% en 2012.
XS
SM
MD
LG