Liens d'accessibilité

La France veut que l'Europe s'implique davantage en RCA


Laurent Fabius estime que "la France n'est pas le gendarme de l'Afrique" et que l'Europe a son rôle à jouer pour aider à rétablir l'ordre en Centrafrique

Laurent Fabius estime que "la France n'est pas le gendarme de l'Afrique" et que l'Europe a son rôle à jouer pour aider à rétablir l'ordre en Centrafrique

La France souhaite que ses partenaires de l’Union européenne (UE) s’impliquent davantage dans le maintien de la sécurité en République centrafricaine (RCA).

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait l’intention de demander à ses homologues de l'UE une aide accrue lors d'une réunion lundi à Bruxelles. La France est seule à intervenir en Centrafrique, et espère « un concours plus solide », a-t-il déclaré lors d’une interview radiophonique dimanche.

« J'irai au Conseil des ministres des Affaires étrangères et je demanderai qu'il y ait un concours plus solide, plus fort, y compris sur le terrain. La France n'est pas le gendarme de l'Afrique, mais il se trouve que pour le moment - et nous travaillons à ce que ça change -, la France est le seul pays qui a des forces capables d'aller là-bas en nombre. Ça, c'est un vrai, gros problème », a déclaré M. Fabius.

La France a déployé 1.600 militaire en Centrafrique après avoir reçu des Nations unies (ONU) un mandat pour aider à rétablir la sécurité et protéger les civils.

Toujours selon M. Fabius, plusieurs pays fournissent une aide logistique aux forces françaises, dont la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Espagne, la Pologne et la Belgique.

La RCA a sombré dans le chaos après la prise du pouvoir par la rébellion à majorité musulmane de la Séléka, qui a renversé le président François Bozizé en mars 2013. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré la semaine dernière que la violence a mené le pays « au bord de la ruine ».
XS
SM
MD
LG