Liens d'accessibilité

La France salue les réformes à venir en Gambie

  • VOA Afrique

Le président François Hollande et son homologue Adama Barrow à l'Elysée, à Paris, France, le 15 mars 2017.

Le président François Hollande et son homologue Adama Barrow à l'Elysée, à Paris, France, le 15 mars 2017.

Le président gambien Adama Barrow s'est entretenu mercredi avec François Hollande au Palais de l'Elysée sur la transition politique du pays.

Adama Barrow, candidat d'une large coalition d'opposition, a remporté la présidentielle du 1er décembre 2016 face au sortant Yahya Jammeh, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 22 ans.

Une semaine après avoir annoncé qu'il acceptait les résultats, M. Jammeh a fait volte-face et a contesté sa défaite, plongeant la Gambie dans une crise à rebondissements. Après d'intenses pressions diplomatiques et militaires, il a accepté de céder le pouvoir et quitté la Gambie.

M. Barrow avait de son côté prêté serment le 19 janvier à l'ambassade gambienne à Dakar, où il était accueilli par crainte pour sa sécurité. Il a regagné le 26 janvier Banjul, où il fait progressivement le ménage dans des services clefs du régime de son prédécesseur.

"Cette alternance démocratique constitue un signal positif fort pour la Gambie, l'ensemble de la région et du continent", a indiqué un communiqué conjoint de MM. Hollande et Barrow diffusé à l'issue de l'entretien.

François Hollande a salué l'annonce par le nouveau président gambien "de réformes, notamment dans le domaine de la justice, des droits de l'homme et de la sécurité et le lancement d'une initiative de justice et de réconciliation". "Il s'est réjoui de la décision du président Barrow d'annuler la décision de retrait de la Gambie de la Cour pénale internationale (CPI)", selon ce communiqué.

Les deux présidents ont par ailleurs "décidé de renforcer les liens entre les deux pays pour affermir la démocratie et l'Etat de droit en Gambie" et "ont eu un échange approfondi sur les perspectives de renforcement de la coopération bilatérale", en particulier "pour la formation des forces gambiennes de sécurité".

Sur le plan économique, la France est déterminée à appuyer "la mobilisation des bailleurs de fonds" en faveur de la Gambie, selon le communiqué.

Outre son entretien avec François Hollande, Adama Barrow, qui effectuait sa première visite en France et se rend ensuite à Bruxelles, a notamment rencontré les ministres des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Reçu par le mouvement patronal Medef, il a aussi eu des échanges avec des dirigeants d'entreprises françaises.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG