Liens d'accessibilité

La fièvre à virus Ebola pourrait s'être propagée au Libéria


Livraison de matériel de MSF à Conakry en Guinée

Livraison de matériel de MSF à Conakry en Guinée

Selon l'AFP, cinq personnes seraient mortes de fièvre hémorragique suspectée d'avoir été provoquée par le virus Ebola sur six cas suspects détectés au Liberia, près de la frontière avec la Guinée.

Selon l'Agence France Presse, cinq personnes sont mortes de fièvre hémorragique suspectée d'avoir été provoquée par le virus Ebola sur des cas suspects détectés dans le nord du Liberia, près de la frontière avec la Guinée d'où la maladie est partie. C'est ce qu'a annoncé lundi le ministre libérien de la Santé, ajoute l'AFP.

Entre-temps en Guinée, le ministère de la Santé et l’ONG Médecins sans Frontières (MSF) ont collaboré à la mise en place d'une structure d’isolation de cas suspects de fièvre hémorragique de type Ebola à Guéckédou, et se préparaient à faire de même à Macenta, deux localités de la région de Nzérékoré, au sud du pays.

Selon le Dr Jean-Clément Cabrol, directeur des opérations MSF, l'épidémie d’Ebola en Guinée collaboration avec le ministère guinéen de la Santé, l’ONG Médecins sans Frontières (MSF) a mis en place une structure d’isolation de cas suspects de fièvre hémorragique de type Ebola à Guéckédou, et se prépare à faire de même à Macenta, deux localités de la région de Nzérékoré, au sud du pays.

Selon le Dr Jean-Clément Cabrol, directeur des opérations MSF, l'épidémie d'Ebola est survenue « dans une région où nous travaillons déjà », donc l’ONG a pu envoyer des renforts immédiatement.

MSF a acheminé quelques 33 tonnes de matériel vers la Guinée, afin d’apporter le plus rapidement possible des médicaments, du matériel médical et logistique nécessaire pour l’isolation des patients, l’assainissement et la protection des équipes.

« Nous sommes en train de déployer une unité d’isolement sur l’hôpital de Guéckédou, et également sur l’hôpital de Macenta », a ajouté M. Cabrol.

Une cinquantaine de cas suspects de fièvre hémorragique ont été enregistrés par le ministère de la Santé à ce jour, avec 29 patients décédés, dont on est certain qu’ils ont succombé à la fièvre à Ebola, a ajouté le Dr Cabrol dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA).

Si la semaine dernière, les autorités guinéennes et MSF étaient partis du principe qu’il s’agissait peut-être d’une épidémie de fièvre de Lassa, étant donné que c’est une maladie qui est fréquente dans la zone ainsi que sur la Sierra Léone, les analyses ont montré qu’il s’agit bien de fièvre hémorragique à virus Ebola, a poursuivi le Dr Cabrol.

« De connaissance c’est la première fois que l’on fait face à une épidémie de fièvre hémorragique à type Ebola en Guinée » a déclaré le Dr Cabrol. Dans le passé, il y a dû avoir quelques cas sporadiques, a-t-il précisé, mais pas d’épidémie.

La fièvre à type Ebola se propage rapidement par contact direct avec des personnes ou des animaux infectés. Elle peut être transmise par le sang et les fluides corporels, rappelle MSF, ce qui a rend hautement contagieuse.

Le directeur des opérations MSF a renouvelé les recommandations de l’ONG et des autorités sanitaires guinéennes aux populations : « Les conseils principaux, c’est tout signe avec fièvre, saignement, c’est de se mettre en contact avec les autorités sanitaires, et de faire très attention aux cas suspects afin de ne pas se contaminer soi-même », a insisté M. Cabrol.
XS
SM
MD
LG