Liens d'accessibilité

La fête de Tabaski a été célébrée dans la paix à la grande mosquée de Bamako


L'imam Djigarey Ber Imam Abrahaman Ben Essayati prie lors de la fête du mouton, ou Tabaski, à Tombouctou, le 12 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

L'imam Djigarey Ber Imam Abrahaman Ben Essayati prie lors de la fête du mouton, ou Tabaski, à Tombouctou, le 12 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

Le Mali à l’instar de la communauté musulmane a célébré lundi 12 septembre la fête de Tabaski ou la "fête des moutons".

Cette fête a été célébrée dans la plus grande tranquillité au Mali par le chef de l’État malien lors de la prière à la grande mosquée de Bamako.

Il a appelé tous les Maliens à s’unir pour sortir le pays de la crise actuelle.

À l'intérieur du pays les prières ont été faites sur les places publiques à Gao et Tombouctou sans problème.

Sur place, le correspondant de VOA Afrique Kassim Traoré.

C’est à la grande mosquée de Bamako que le président Ibrahim Boubacar Keïta a participé à la prière de l’Aïd El Kebir, fête de Tabaski ou fête du mouton.

La prière, dirigé par l’imam Mamadou dit Koké Kallé, a appelé à la paix et la cohésion, mais a surtout rappelé l’importance du sacrifice du prophète Abraham.

Une foule est rassemblée pour la fête du mouton, ou Tabaski, à Tombouctou, le 12 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

Une foule est rassemblée pour la fête du mouton, ou Tabaski, à Tombouctou, le 12 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

À Tombouctou, la place Sarkila a refusé du monde lors de la prière dirigé par l’imam de la mosquée, Djigarey Ber Imam Abrahaman Ben Essayati.

Dans la cité des Askia, malgré les attaques contre les cars et les vols dans les alentours de la ville, la fête du mouton a bien démarré à Gao.

Puisqu’il s’agit de fête de mouton, les médecins veillent au grain en donnant des conseils pratiques afin que les gens puissent éviter l’utilisation abusive de viande.

Selon les préceptes de la religion, la viande du mouton doit être partagée et les fidèles musulmans ne doivent pas garder la viande de leur mouton plus de 72 heures, sans quoi il ne répond plus au sacrifice d’Abraham.

Kassim Traoré (VOA Bamako)

XS
SM
MD
LG