Liens d'accessibilité

La Fed va réduire son aide exceptionnelle à l'économie américaine


La conférence de presse de Ben Bernanke, diffusée mercredi

La conférence de presse de Ben Bernanke, diffusée mercredi

La politique de la banque centrale américaine, la Fed, restera accommodante en dépit de la réduction du rythme de ses rachats d'actifs mensuels. Selon l'agence Reuters, c'est ce qu'a souligné mercredi le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, qui s'exprimait au terme de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC).

M. Bernanke, dont le mandat s'achève en janvier et qui sera remplacé dans ses fonctions par Janet Yellen, a indiqué que le niveau de l'inflation justifie la poursuite d'une politique monétaire accommodante.

"La reprise est loin d'avoir été atteinte, avec un chômage qui reste élevé, avec un sous-emploi et un chômage à long terme qui demeurent des préoccupations majeures", a-t-il déclaré.

"L'inflation continue de se maintenir en dessous de l'objectif à long terme de 2% du comité. Le comité admet qu'une inflation qui persiste à rester sous son objectif pourrait faire courir des risques à la performance économique et il surveille l'évolution avec attention à la recherche de signes montrant qu'elle va revenir vers son objectif ", a-t-il poursuivi, toujours cité par Reuters.

En d'autres mots, la Fed va maintenir ses taux directeurs à un bas niveau pour une période encore plus longue que prévu. Quant au rythme de la diminution des rachats d'actifs, Ben Bernanke a dit qu'il supposait qu'il serait progressif et mesuré.

La décision de la Fed était très attendue. Au cours de leur précédente réunion fin octobre, les membres du FOMC s'étaient contentés de prévoir un changement de cap « dans les prochains mois ».
XS
SM
MD
LG