Liens d'accessibilité

La FAO parraine un dialogue sur l’agriculture familiale


Récolte de riz en Côte d'Ivoire (Reuters)

Récolte de riz en Côte d'Ivoire (Reuters)

A cette occasion, les acteurs se sont penchés sur les moyens de mobiliser des actions concrètes de soutien aux exploitations agricoles familiales au-delà de 2014.

La FAO abritait en début de semaine à Rome un Dialogue mondial de deux jours sur l’agriculture familiale. A cette occasion, les acteurs se sont penchés sur les moyens de mobiliser des actions concrètes de soutien aux exploitations agricoles familiales au-delà de 2014.

José Graziano da Silva, directeur général de la FAO, a évoqué le rôle « essentiel » des agriculteurs familiaux pour aider à assurer au monde « un avenir durable et sûr au plan de la sécurité alimentaire ».

La FAO a tenu à rappeler que l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU) a désigné 2014 comme « Année internationale de l'agriculture familiale », une année fertile en initiatives qui ont apporté leur soutien à cette agriculture qui produit 80% de la nourriture au plan mondial.

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), Nora Ourabah Haddad, coordonnatrice des Coopératives et organisations de producteurs à la FAO, a évoqué certaines des difficultés auxquelles l’agriculture familiale est confrontée. Notamment, « pour accéder aux ressources financières, mais aussi aux ressources de production. Pour pouvoir aussi gérer et accéder aux ressources naturelles, à la formation et à communication, mais aussi pour avoir une voix en terme de politique ».

Toujours selon Mme Ourabah Haddad, « la FAO encourage bien évidemment la formation et le développement d’organisations d’action collective des agriculteurs familiaux pour qu’ils puissent se mettre ensembles en organisations, en coopératives et autres, pour qu’ils puissent justement augmenter leur productivité et … apporter un développement plus durable à l’agriculture familiale ».

Par ailleurs, la FAO aide les gouvernements à développer des politiques spécifiques pour l’agriculture familiale, « notamment en appuyant la formation de plates-formes de dialogue, mais aussi en appuyant les représentants du gouvernement eux-mêmes, en fournissant de l’information, des statistiques, de la connaissance en fait sur le secteur pour pouvoir les aider à mieux formuler leurs politiques », a ajouté Mme Ourabah Haddad.

XS
SM
MD
LG