Liens d'accessibilité

La destruction des armes chimiques de la Syrie, presque terminée


L'ambasseur d'Australie à l'ONU, Gary Quinlan (au c.), lors d'un vote sur l'arsenal chimique de la Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU (Reuters)

L'ambasseur d'Australie à l'ONU, Gary Quinlan (au c.), lors d'un vote sur l'arsenal chimique de la Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU (Reuters)

Mais ce n’est pas encore chose faite, a déclaré Gary Quinlan, ambassadeur de l'Australie à l'ONU et président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre.

La destruction du programme d'armes chimiques de la Syrie est presque terminée, a déclaré Gary Quinlan, l'émissaire aux Nations Unies (ONU) de l'Australie, qui a assumé samedi la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois de novembre. Mais ce n’est pas encore chose faite.

La démolition d'une dizaine de centres de production d’armes chimiques, de sept hangars et cinq tunnels souterrains sera achevée vers le milieu de 2015, a-t-il déclaré mercredi. Le Conseil de sécurité a appris qu’une installation utilisée pour produire de la ricine doit également être détruite. Ce n’est qu’en septembre que la Syrie a divulgué son existence.

Toujours selon l’ambassadeur Quinlan, il faudra encore vérifier les déclarations du gouvernement syrien sur l'étendue de son arsenal, et ses capacités de production de gaz mortels.

Damas a accepté en 2013 d’éliminer son programme d'armes chimiques, après qu’une attaque au sarin le 21 août 2013 eut coûté la vie à des centaines de personnes dans le quartier de Ghouta, une banlieue de Damas.

XS
SM
MD
LG