Liens d'accessibilité

La date de la conférence de paix sur la Syrie, encore repoussée


L’émissaire des Nations Unies (ONU) et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi

L’émissaire des Nations Unies (ONU) et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi

L’émissaire des Nations Unies (ONU) et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi, a indiqué mardi que la date des éventuels pourparlers de paix visant à mettre fin à la guerre en Syrie a été repoussée. Certains diplomates osent encore espérer qu’ils pourront avoir lieu avant la fin de l'année.

M. Brahimi s’exprimait au terme d’une réunion à Genève avec des représentants américains et russes, ainsi que des diplomates des autres membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

L'espoir était, à l’origine, d’amener le gouvernement syrien et les membres des groupes d'opposition à Genève pour des pourparlers fin novembre, mais cet objectif a été écarté et l’espoir est désormais « d'avoir une réunion avant la fin de l'année ».

Des détails restent à régler, a-t-il poursuivi, en ajoutant tout progrès réalisé par l'opposition syrienne en vue de former une délégation crédible à envoyer à une telle conférence, « serait un grand pas en avant ».

M. Brahimi a de nouveau qualifié la situation en Syrie de « désastreuse », en précisant que les derniers chiffres de l'ONU montrent que neuf millions de Syriens, soit près de la moitié de la population, ont été directement affectés par les combats, soit en tant que réfugiés, soit en tant que personnes déplacées internes (PDI).
XS
SM
MD
LG