Liens d'accessibilité

La Cour suprême kenyane entérine l'élection de Kenyatta


La Cour suprême kenyane a confirmé l'élection d'Uhuru Kenyatta

La Cour suprême kenyane a confirmé l'élection d'Uhuru Kenyatta

La Cour suprême du Kenya a entériné samedi les résultats de l’élection présidentielle du 4 mars. Le scrutin a été déclaré « libre, équitable, transparente et crédible ».

Cet arrêt confirme l'élection à la présidence d’Uhuru Kenyatta, a annoncé le président de la Cour suprême, Willy Mutunga, lors d'une audience publique retransmise par les média.

Au cours des derniers jours, les juges avaient examiné des allégations d’irrégularités dans le processus de dépouillement du scrutin. La police avait mis en place une zone sécuritaire autour du tribunal par précaution contre les violences.

La Commission électorale nationale du Kenya a déclaré M. Kenyatta vainqueur du premier tour avec un peu plus de 50 pourcent des voix, ce qui lui a évité un second tour. Mais son principal opposant, Raila Odinga, a crié à la fraude, arguant du fait que les décomptes des suffrages dans certains bureaux de vote avaient été modifiés. Samedi, M. Odinga s'est engagé à respecter l'arrêt de la Cour suprême et a offert ses meilleurs voeux à M. Kenyatta.

Dans un communiqué, la Maison Blanche a annoncé que les Etats-Unis félicitent le président Kenyatta pour son élection. Washington a également demandé "instamment à tous les Kenyans d'accepter pacifiquement les résultats de l'élection". Toujours selon l'administration Obama, "le processus électoral et le règlement pacifique des différends dans le système juridique kényan témoignent des progrés réalisés par le Kenya dans le renforcement de ses institutions démocratiques".

Il est temps maintenant pour les Kenyans de s'unir pour mettre pleinement en oeuvre les réformes politiques, institutionelles et de bonne gouvernance envisagées par la Constitution kenyane, a rappelé la Maison Blanche.
XS
SM
MD
LG