Liens d'accessibilité

La Corée du Sud redevient le pays le plus connecté au monde


Des habitants de Yeonpyeon débarquant au port sud-coréen d'Incheon, à l'ouest de Séoul (AP)

Des habitants de Yeonpyeon débarquant au port sud-coréen d'Incheon, à l'ouest de Séoul (AP)

La Corée du Sud repasse devant le Danemark, selon le rapport 2015 de l'Union internationale des télécommunications, qui mesure le degré de développement de la société de l'information.

La Corée du Sud, première au classement 2013 est donc repassée en tête, suivie du Danemark, et de l'Islande.

Ce classement se fait sur la base d'un "indice de développement" (indice IDI) des technologies de l'informatique et de la télécommunication (TIC). Cet indice, calculé par l'UIT, permet de classer les pays en fonction de leur niveau d'accès aux TIC (internet, téléphone, mobile), de leur utilisation et de leurs compétences dans ce domaine.

A l'exception de la Corée du Sud, un seul autre territoire non européen, Hong Kong, est présent dans le top 10 du classement alors qu'à l'inverse, les pays africains trustent les dix dernières places.

D'apres le rapport, en Afrique (Afrique du Nord non inclus), seul un pays, Maurice, affiche un indice IDI supérieur à la moyenne mondiale de 5,03, et les Seychelles, l'Afrique du Sud et le Cap Vert ont un indice IDI supérieur à la moyenne des pays en développement, qui est de 4,12.

En tout, 29 des 37 pays africains figurent dans le quart inférieur du classement IDI de 2015, y compris les 11 pays ayant l'indice IDI le plus faible au monde, ce qui montre qu'il est important de réduire la fracture numérique entre l'Afrique et les autres régions.

La France, 18ème en 2014, gagne une place pour se retrouver 17ème, juste derrière l'Allemagne, les Etats-Unis ou la Nouvelle-Zélande mais devant la Belgique, le Canada ou l'Autriche.

Selon ce rapport, "3,2 milliards de personnes sont désormais connectées, soit 43,4% de la population mondiale, tandis que le nombre d'abonnements au cellulaire mobile atteint presque 7,1 milliards dans le monde, avec plus de 95% de la population desservie par un signal mobile".

Si l'usage d'internet dans le monde continue de croître, cette croissance se fait cependant à un rythme plus lent, à 6,9% sur un an contre 7,4% dans le rapport précédent. Dans les pays en développement, la proportion d'internautes a cependant presque doublé entre 2010 et 2015.

Le rapport souligne par ailleurs l'existence d'une importante différence dans l'accès à internet, puisque 81,3% des ménages des pays développés sont connectés, contre 34,1% dans les pays en développement et seulement 6,7% dans les 48 pays les moins avancés.

A l'horizon 2020, l'IUT estime que 56% des ménages au niveau mondial aura accès à internet mais que le nombre d'internautes ne devrait représenter que 53% de la population mondiale.

Dans les pays en développement, le rapport anticipe un taux de ménages connectés de l'ordre de 45% en 2020 et seulement 11% dans les pays les moins avancés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG