Liens d'accessibilité

La Corée du Nord veut organiser les Mondiaux juniors de judo en 2017


De gauche à droite, la médaillée d'argent Larissa Lazutina, de la Russie, la médaillée d'or Olga Danilova, de la Russie, et la médaillée de bronze Beckie Scott, du Canada, célébrant leur victoire en cross-country de 5 km aux Jeux olympiques d'hiver.

De gauche à droite, la médaillée d'argent Larissa Lazutina, de la Russie, la médaillée d'or Olga Danilova, de la Russie, et la médaillée de bronze Beckie Scott, du Canada, célébrant leur victoire en cross-country de 5 km aux Jeux olympiques d'hiver.

Le président de la Fédération internationale de judo (IJF), Marius Vizer, est allé à Pyongyang en décembre dernier, soit sa troisième visite dans ce pays très fermé, et a obtenu des garanties qui l'ont convaincu.

La Corée du Nord s'est positionnée pour organiser les Championnats du monde juniors de judo en 2017, un événement international dont l'attribution se fera juste avant les jeux Olympiques de Rio (5-21 août).

Le président de la Fédération internationale de judo (IJF), Marius Vizer, est allé à Pyongyang en décembre dernier, soit sa troisième visite dans ce pays très fermé, et a obtenu des garanties qui l'ont convaincu.

"Ils m'ont confirmé qu'il y aurait un visa pour tout le monde", a dit Vizer à l'AFP. "Ils m'ont garanti par écrit que toutes les conditions seront remplies pour accueillir tous les athlètes du monde, de n'importe quel pays. J'ai leur ai spécifié en plus les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon."

Le projet d'une candidature a pris forme il y a "deux, 3 ans" selon le président de l'IJF, à la demande du gouvernement nord-coréen.

"Cela fait longtemps qu'ils demandent à organiser un événement. Le judo est un sport prioritaire en Corée du Nord mais ils ont aussi sollicité d'autres fédérations internationales", souligne à l'AFP le dirigeant.

La Corée du Nord a vu d'ailleurs son souhait exaucé jeudi avec l'obtention des Championnats du monde juniors d'haltérophilie 2018.

Cette compétition, attribué à Pyongyang, sera, sauf si le judo arrive en 2017, la premier rendez-vous international organisé par la Corée du Nord depuis les Mondiaux de tennis de table en 1979.

La Corée du Nord avait auparavant été candidate en 2014 à l'organisation des Mondiaux d'haltérophilie mais avait échoué. Tout comme pour l'organisation des Mondiaux juniors 2017, finalement attribués au Japon.

Si le comité exécutif attribue les Mondiaux junior 2017 de judo à Pyongyang, l'IJF se donne toutefois le droit de lui retirer l'organisation "si la conjecture internationale ou nationale n'est pas favorable à l'organisation de l'événement", selon Vizer.

L'événement se tiendrait dans un gymnase de 10.000 places, en rénovation, selon Vizer qui a inspecté en décembre toutes les composantes de l'organisation, y compris la restauration.

Depuis quelques années, l'IJF soutient le judo nord-coréen, sans budget et qui compterait entre 4000 à 5000 licenciés et quelques grands champions. Kum Ae An a été sacrée aux JO-2012 (-52 kg), Kyong Sol est championne du monde 2013 (-78 kg) et Kuk Hyon Hong, vice-champion du monde 2014 (-73 kg).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG