Liens d'accessibilité

La consule honoraire de France en Turquie suspectée de vente des bateaux pneumatiques aux migrants


Un bateau pneumatique plein des réfugiés et migrants accostent sur la rive à l'ïle de Lesbos, en Grèce, 11 septembre 2015.

Un bateau pneumatique plein des réfugiés et migrants accostent sur la rive à l'ïle de Lesbos, en Grèce, 11 septembre 2015.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a ordonné vendredi soir la suspension de la consule honoraire de France à Bodrum (Turquie), soupçonnée d'avoir vendu des bateaux pneumatiques à des demandeurs d'asile, a indiqué le porte-parole du Quai d'Orsay.

Les activités présumées de cette femme, commerçante à Bodrum, ont été révélées par un reportage en caméra cachée diffusé sur France 2.

"Laurent Fabius a ordonné la suspension de la consule honoraire à Bodrum eu égard à la gravité des activités qui lui sont attribuées", a écrit sur Twitter Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Dans le reportage, cette femme reconnaît vendre, dans son magasin, des bateaux pneumatiques à des demandeurs d'asile cherchant à rejoindre les côtes européennes en risquant leur vie.

"Si nous on ne vend plus, celui d'à côté vendra, celui de derrière vendra, ça ne change absolument rien", dit-elle.

A la question 'vous rendez-vous compte que le consul honoraire de France à Bodrum alimente le trafic?', elle répond : "Oui".

"La mairie alimente le trafic, le capitaine du port alimente le trafic, le sous-préfet alimente le trafic (...) Ils les laissent passer", poursuit-elle, avant d'ajouter : "On est fautifs quand même."

Les consuls honoraires sont autorisés à exercer une activité professionnelle rémunérée et accomplissent en général leur mission bénévolement, indique le ministère.

Avec REUTERS

XS
SM
MD
LG