Liens d'accessibilité

La coalition devrait être autorisée à rester en Irak

  • VOA Afrique

Les forces irakiennes s'avancent sur Mossoul, en Irak le 19 février 2017.

Les forces irakiennes s'avancent sur Mossoul, en Irak le 19 février 2017.

La coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis devrait être autorisée à rester en Irak après la reconquête de Mossoul, a indiqué lundi son commandant.

"Je n'anticipe pas que le gouvernement irakien nous demande de partir immédiatement après Mossoul", a déclaré le général Stephen Townsend, qui s'exprimait au cours d'une conférence de presse en clôture de la brève visite à Bagdad du nouveau secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis.

"Je pense que les autorités irakiennes réalise qu'il s'agit d'une lutte extrêmement complexe et qu'elles auront besoin du soutien de la coalition même après Mossoul", a-t-il ajouté.

L'aviation de la coalition, qui comprend en théorie plus de 60 pays, soutient les forces irakiennes en menant des frappes aériennes sur les positions de l'EI depuis l'été 2014. Elle a utilisé plus de 12.000 munitions depuis le début de l'offensive sur Mossoul le 17 octobre.

Plus de la moitié des quelque 9.000 militaires de la coalition sont américains et certains sont visibles sur le front alors que les forces irakiennes ont lancé dimanche les opérations pour reprendre la partie occidentale de Mossoul.

"Il s'agit d'un partenariat", a précisé M. Mattis, un ancien général des Marines qui commandait des troupes lors de l'invasion de l'Irak en 2003. "Il y a eu des périodes difficiles mais il ne fait pas de doute que (...) les responsables irakiens reconnaissent (...) la valeur de la coalition", selon lui.

"La poursuite du soutien à l'Irak est vraiment nécessaire", a déclaré de son côté le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, parfois critiqué à Bagdad pour avoir autorisé le déploiement de troupes étrangères dans le pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG