Liens d'accessibilité

La coalition "probablement" impliquée dans la mort de civils à Mossoul

  • VOA Afrique

Les forces irakiennes sont sur les lieux de l'attentat à l'est de Mossoul, en Irak, le 22 décembre 2016.

La coalition a "probablement joué un rôle" dans la mort de nombreux civils dans un bombardement aérien à Mossoul, a reconnu le général américain Stephen Townsend, qui commande à Bagdad les forces de la coalition anti groupe État islamique.

"Un général a été nommé" pour faire la lumière sur les circonstances de cette frappe meurtrière dans la ville irakienne le 17 mars, a indiqué le général Townsend.

"Si des innocents ont été tués, il s'agit d'un accident de guerre involontaire", a-t-il dit.

Les forces irakiennes sont engagées actuellement dans des combats meurtriers pour conquérir la dernière partie de la ville de Mossoul tenue par le groupe Etat islamique.

Elles sont soutenues par des bombardements aériens de la coalition.

Les jihadistes sont retranchés dans la vieille ville, des quartiers très densément peuplés avec des rues étroites et des bâtiments anciens qui rendent la progression des Irakiens très difficile.

Le général américain a indiqué que le bâtiment frappé par le bombardement n'aurait pas pu être détruit par la seule munition lâchée par les forces de la coalition.

Il n'a pas exclu que l'ampleur des dégâts puisse être liée à la présence sur place d'un camion piégé de l'EI.

Il a aussi indiqué qu'il était possible que les civils tués aient pu avoir été "contraints" de se trouver là par les jihadistes.

Selon le gouverneur de la région de Mossoul, Nawfal Hammadi, "plus de 130 civils" ont été tués lors des frappes aériennes qui se sont étalées sur plusieurs jours et ont eu lieu dans le quartier al-Jadida à Mossoul.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG