Liens d'accessibilité

La CMA annonce vouloir signer l'accord de paix avec Bamako le 20 juin


Des combattants du MNLA, Tabankort, 13 février 2015

Des combattants du MNLA, Tabankort, 13 février 2015

La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui fédère les principaux groupes rebelles du nord malien, signera le 20 juin l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali, a annoncé vendredi à l'AFP son leader.

"Nous signerons l'accord de paix le 20 juin", a déclaré Bilal Ag Acherif, le principal négociateur de la rébellion à dominante touareg, à l'issue d'une rencontre à Alger avec la médiation internationale conduite par l'Algérie concernant des arrangements sécuritaires.

La signature par la CMA de l'accord de paix aura lieu à Bamako, selon un document qui doit être signé vendredi à Alger et dont l'AFP a pris connaissance.

Cet accord pour la paix et la réconciliation au Mali a déjà été signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement malien, mais la rébellion à dominante touareg, qui réclamait des discussions supplémentaires, avait refusé de parapher le texte final.

L'accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui est tombé à la fin du premier trimestre 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à la rébellion touareg, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

Les jihadistes ont été dispersés et partiellement chassés de cette zone par une opération militaire internationale déclenchée en janvier 2013 et toujours en cours. Mais des zones entières du Nord du Mali échappent encore au contrôle du pouvoir central.

Depuis quelques jours, gouvernement et rébellion discutaient à Alger, sous l'égide la médiation internationale, de documents sur la paix et la sécurité dans le pays, visant notamment à rétablir le cessez-le-feu battu en brèche depuis plus d'un mois dans le Nord.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG