Liens d'accessibilité

La CIA aurait recruté des agents doubles à Guantanamo


Guantanamo Bay à Cuba

Guantanamo Bay à Cuba

Selon le quotidien américain Washington Post, qui cite l’agence Associated Press (AP), des prisonniers de Guantanamo Bay à Cuba en seraient ressortis agents double pour le compte des services secrets américains.

Tel est le gros titre à la une du Washington Post ce mercredi. Des détenus de la célèbre prison située sur la base américaine à Cuba auraient été recrutés par la CIA, l’agence du renseignement américain.

Entre 2001 et 2006, ils seraient devenus des agents doubles avant d’être renvoyés dans leur pays d’origine pour aider les Etats-Unis à traquer et tuer des terroristes.
En échange, ces prisonniers se seraient vu promettre « la liberté, la sécurité pour leurs familles et des millions de dollars des comptes secrets de l'agence », affirme le Washington Post. Pour la CIA, c’était prendre un risque considérable, celui que les prisonniers, une fois libérés, trahissent les Etats-Unis et tuent des Américains.

Le programme de recrutement a été mené en secret, dans des petits bâtiments à quelques centaines de mètres des bureaux administratifs de la prison. Spécialement aménagés pour ressembler davantage à un hôtel qu’à une prison, ces bâtiments étaient surnommés par certains responsables de la CIA « Marriott », du nom de l’hôtelier de luxe américain.

Selon l’AP, qui est toujours citée par le Washington Post, « des dizaines de prisonniers ont été pressentis, mais seulement une poignée d'entre eux, originaires de pays variés, sont devenus des espions et ont signé des accords pour travailler pour la CIA », pour des motifs divers. Certains auraient cherché à mettre leurs proches à l’abri, d’autres auraient eu peur de dire non.

Infiltrer le réseau terroriste Al-Qaïda reste l’un des buts les plus difficiles que se soit fixée la CIA. L’un des agents double aurait estimé qu’al-Qaïda avait perverti l'Islam et qu'il était de son devoir en tant que musulman d’aider la CIA à détruire le réseau. Un autre aurait convenu de coopérer après que l'agence eut insinué que sa non-coopération nuirait à ses enfants, une menace brandie également contre Khalid Cheikh Mohammed, qui s’est auto-proclamé le « cerveau » des attentats du 11 septembre 2001 à Washington et New York.

Mais le réseau islamiste se doutait de telles tentatives américaines et se monte vigilant à l'égard des anciens prisonniers de Guantanamo, selon l’AP. Le programme de recrutement d’agents double aurait cessé en 2006, la prison ne recevant plus guère de nouveaux prisonniers.
XS
SM
MD
LG